A Nantes, les citoyens se penchent sur la transition numérique

Pays de la Loire

La première conférence citoyenne, tenue à Nantes les 18 et 19 septembre derniers, avait pour thème "la place de La Poste dans la société numérique de demain". Une action qui s’inscrit dans le cadre de la démarche participative, prélude à la construction du nouveau plan stratégique de l’entreprise à horizon 2030.

Pour bâtir son nouveau plan stratégique, La Poste lance une phase massive de consultations auprès de l’ensemble de ses parties prenantes. Consulté sur le thématique de la transition numérique, les citoyens souhaitent, globalement, que La Poste réponde à de réels besoins pour simplifier la vie quotidienne. Notamment en termes d'ergonomie des sites web ou de plages horaires d'ouverture. Les attentes des citoyens auprès de La Poste sont fortes, afin qu’elle œuvre à développer et proposer des services digitaux utiles à tous les Français. Mais pas à n’importe quel prix, et sous certaines conditions : proposer des services les plus faciles à utiliser possible, qui soient accessibles au plus grand nombre, et enfin qui répondent à de réels besoins pour simplifier la vie quotidienne des gens.

Des échanges entre experts et citoyens

Le sujet du numérique étant complexe, les citoyens conviés ont pu bénéficier de l’intervention de cinq experts qui les ont éclairé sur certains enjeux du numérique et sur les projets actuels et futurs de La Poste autour du digital. "Un enjeu crucial pour La Poste est de réussir à transposer le lien de confiance de la population envers les facteurs dans l’univers des services numériques", estime Olivier Vallet, PDG de Docaposte, filiale du Groupe La Poste. "Nous savons, quand nous envoyons une lettre, que celle-ci ne sera pas ouverte par les postiers qui la traitent tout au long de la chaîne d’acheminement et de distribution. C’est pourquoi nous travaillons à proposer un cadre dans lequel chacun peut avoir la certitude que ses données confiées – en particulier celles relatives à sa santé personnelle- sont stockées de manière sécurisée et confidentielle en lieu sûr, en France ou en Europe."

Allier le digital à l'humain

De leur côté, les citoyens alertent sur le vrai danger qu’il y aurait à développer des services trop complexes, difficilement compréhensibles par une partie de la population, qui n’arriverait alors pas à s’en emparer et à les utiliser facilement. Et insistent donc sur la nécessité impérieuse de "ne laisser personne au bord du chemin", "d’embarquer toutes les couches de la société française" dans ce grand virage numérique. De bâtir, en somme, des offres digitales inclusives et responsables. Pour Nicolas Colin, entrepreneur et essayiste, "La Poste a un rôle important à jouer dans cette nouvelle économie qui s’esquisse. Son activité s’inscrit au carrefour des services numériques –tous ceux facilement automatisables et pour lesquels l’intelligence artificielle apporte rapidité et personnalisation- et des services de proximité humaine, pour lesquels on aura besoin, demain, d’encore plus de main d’œuvre de qualité, motivée, bien formée… et payée." C’est toute la question du partage de la valeur ajoutée et des gains de productivité réalisés qui est posée par la nouvelle ère numérique.

A l'issue de ces échanges et réflexions, Justine, Louis, Simon, Dominique et Hugues, cinq membres du groupe présents lors de cette conférence citoyenne (voir photo ci-contre), présenteront le fruit de leurs travaux à Paris les 13 et 14 novembre prochains. Ces résultats alimenteront la réflexion autour du lancement du plan stratégique La Poste 2020-2030.