Transition écologique, économie circulaire

Ecologie
Publié le 12 octobre 2020

Capitalisant sur sa propre expérience, Le Groupe La Poste a conçu une palette de services pour ses clients et participe au développement de filières de recyclage, réemploi et réparation.

L’apport majeur de La Poste à l’économie circulaire réside dans sa capacité à capter et à orienter des ressources éparpillées entre une multitude d’utilisateurs, professionnels et particuliers. Grâce à son outil industriel et à la capillarité de son réseau logistique, Le Groupe se positionne comme le partenaire naturel des transformations induites par la loi.

Les atouts clés du Groupe La Poste:

Une palette complète de services qui permet de simplifier la transition de chacun.

Des offres spéciales économie circulaire

Recygo et Nouvelle Attitude proposent des offres de tri et de recyclage des déchets de bureaux. Il s’agit d’un accompagnement global, du tri à la source jusqu’à la valorisation des matières, traçabilité comprise, le tout dans un modèle vertueux :

  • Collecte de proximité,

  • Tri et traitement par des personnes en insertion,

  • Recyclage en boucle courte prioritairement en France,

  • Protection des données

Près de 120 000 tonnes de matières ont ainsi été collectées et triées en 2019 pour recyclage et réemploi (déchets de bureaux, livres d’occasion, archives, flyers…).

Des offres logistiques :

Nespresso à a choisi Le Groupe La Poste pour proposer la collecte des capsules usagées à ses clients entreprises. Celles-ci reçoivent des kits de communication expliquant le recyclage, des sacs et des bacs dédiés à installer dans leur espace courrier. Les facteurs les récupèrent selon des échéances fixées avec chaque entreprise en fonction de sa consommation. Soit 50 tonnes par mois en moyenne en 2019.

Urby intègre des activités de logistique inverse dans son offre de logistique urbaine. À Lyon, la filiale collecte, en vélo-cargo, les cartons et plastiques usagés des magasins Décathlon (600 kg par mois) et les envoie à Nouvelle Attitude qui les trie avant de les remettre à un prestataire de recyclage. Pour le groupe Eram, Urby collecte en boutiques 1 600 kg de cartons, plastiques et palettes par mois.

L’outil industriel et la capillarité du réseau postal permettent de capter les gisements de ressources diffus. Ainsi, 7 000 smartphones usagés ont été collectés auprès des particuliers en Auvergne-Rhône-Alpes pour le compte de l’éco-organisme Ecosystem. Après ce test concluant, Ecosystem a lancé un site internet (www.jedonnemontelephone.fr) pour étendre ce service à toute la France l Il suffit désormais au particulier de télécharger une étiquette prépayée à coller sur une enveloppe, d’y glisser son téléphone usagé, et de la poster dans une boîte aux lettres. Les téléphones sont envoyés aux Ateliers du Bocage, entreprise d’insertion du réseau Emmaüs, réparés et revendus à prix solidaire ou recyclés par les partenaires d’Ecosystem.

Des produits éco-conçus

Les emballages courrier et colis postaux tendent vers des matières 100% recyclables et intègrent des ressources recyclées. Tous les emballages carton Colissimo sont recyclables et la grande majorité intègre des cartons issus de forêts gérées durablement ou contenant des fibres recyclées (labels FSC Mixte). Autre critère d’écoconception, la diminution de la matière fait l’objet de démarches d’amélioration continue. Ainsi en 2019, la quantité de colle a été réduite de 20% pour la gamme de pochettes souples.

Des prêts verts

Avec une cinquantaine de prêts verts octroyés aux collectivités locales en 2019 pour plus de 300 millions d’euros, La Banque Postale confirme son rôle dans la transition écologique des territoires.  Ils sont réservés au financement de projets favorisant la transition écologique. Les prêts verts concernent cinq domaines, dont deux dans le champ de l’économie circulaire : la gestion durable de l'eau et de l'assainissement, la gestion et la valorisation des déchets. Ces deux catégories représentent plus de 80% des prêts verts accordés en 2019, et 55% des montants prêtés.

La Banque Postale a ainsi accompagné le SITCOM Côte Sud des Landes dans sa politique de valorisation des déchets, avec un prêt vert de 2,5 millions d’euros. Elle a également soutenu la communauté de communes Val’Eyrieux (Ardèche) dans un programme d’investissement embarquant trois sujets : qualité de l’eau, raccordement de réseaux entre eux, diminution du gaspillage fuites, avec un prêt vert d’environ 500 000 euros.

Les principes de l’économie circulaire sont inscrits dans la politique d’engagement sociétal du Groupe La Poste, dont l’ambition est d’être une entreprise contributive aux transitions de la société et de réussir sa propre transition vers une consommation raisonnée de ressources.

Les grands axes de la politique économie circulaire du Groupe la Poste
pdf - 201.2ko
Télécharger