Publié le 2 mai 2021

Un.e : un réseau au service de la parité

Ressources humaines
Bourgogne-Franche-Comté

En mars 2021, le réseau parité Un.e, créé par le Groupe La Poste, a organisé son premier événement en Bourgogne-Franche-Comté. Une conférence digitale ayant permis de faire un état des lieux de la parité au sein du Groupe et de faire connaître ce réseau incarnant l'égalité professionnelle.

Créé par le Groupe La Poste afin de promouvoir la parité au sein de l’entreprise, le réseau parité Un.e est à la fois un réseau physique, porté par des ambassadeurs et ambassadrices de toutes les branches et sur tout le territoire, mais aussi virtuel à travers un site intranet. "Le réseau parité Un.e a été lancé en octobre 2019. C’est un réseau inclusif des hommes et des femmes du Groupe La Poste, engagés pour faire progresser la parité, porter le changement et les valeurs de progrès au service de la performance de notre Groupe", explique Cécile Courtaud, Responsable développement des talents au sein de la DRH Groupe, et responsable nationale du réseau Un.e.

Organisée le 23 mars dernier, cette première conférence digitale tenue en Bourgogne Franche Comté avait pour vocation d'encourager les échanges et la réflexion afin de continuer de faire progresser la parité entre les femmes et les hommes dans tous les niveaux de fonction du groupe. "Pour la troisième année consécutive, La Poste a obtenu la note de 94/100 grâce à ses actions en matière d’égalité salariale" explique Kildine Bataille, déléguée au développement régional en charge de l’engagement sociétal et de la transition numérique.

"Sachez que la part des femmes est de 52,5% dans l’effectif total et leur présence dans l’encadrement est désormais de 51,5% dont 39,1% parmi les cadres et dirigeants stratégiques. L’égalité professionnelle au sein de notre Groupe fait évidemment partie intégrante de notre nouveau plan stratégique : La Poste 2030, engagée pour vous".

Des engagements concrets

La parité dans le Groupe fait l’objet d’accords sociaux réguliers pour permettre à La Poste de progresser dans trois domaines : la part des femmes parmi les cadres stratégiques et dirigeants, poursuivre la lutte contre le sexisme et les violences et le renforcement de la mixité dans tous les métiers. "Sur les effectifs globaux, nous sommes à plus de 55% de femmes. La mixité chez nous, c’est la norme" explique Stéphane Challine, DRH à la branche Services-Courriers-Colis en Bourgogne – Franche-Comté.

Sur les effectifs globaux, nous sommes à plus de 55% de femmes. La mixité chez nous, c’est la norme.

"Le métier de facteur s’est énormément féminisé depuis ces dernières années, par l’évolution des horaires de travail, l’évolution des matériels. Aujourd’hui, la notion d’homme ou de femme au sein de l’équipe, au-delà peut-être de l’adaptation du matériel à la taille, n’est pas un sujet et nous gérons toutes les situations de la même façon, que ce soit un homme ou une femme.

Deux axes de développement

Lors de ce moment de partage, Camille Santos, directrice de la communication réseau La Poste et Banque en Bourgogne et ambassadrice du réseau parité Un.e, a, quant à elle, dévoilé la stratégie mise en place dans sa branche à l’échelle régionale : "nous souhaitons suivre deux axes de développement : le premier est d’améliorer la visibilité du sujet de la parité et de ses enjeux auprès des décideurs et des recruteurs du territoire en adoptant une stratégie d’influence au sein de nos instances locales, à travers des rencontres formelles et informelles. Le deuxième axe est de sensibiliser l’ensemble des collaborateurs du Groupe La Poste au sujet de la parité et notamment inciter les collaboratrices à oser postuler, se faire connaître et reconnaître".

Un engagement dépassant le cadre du Groupe

Le Groupe Poste participe également à des actions de solidarité auprès de différentes associations et soutient des initiatives locales comme celle de l’association Zonta, une organisation de services qui regroupe des professionnel(le)s et décideurs(ses) œuvrant ensemble pour faire avancer le statut des femmes, par le biais de plaidoyers, d’actions de service, d’interventions auprès de jeunes publics et de collectes de fonds et produits.

Sophie Gondellier, membre de l’association Zonta à Dijon, témoigne :"La Poste fait partie de ces entreprises qui ont souhaité participer à la collecte contre la précarité menstruelle et je remercie, au nom de Zonta, très sincèrement, la direction de La Poste. C’est avec des entreprises comme celle-ci que nous pouvons poursuivre nos actions".