Publié le 23 novembre 2020

Soutien du commerce local : Rodez Agglomération s’associe à "Ma Ville Mon Shopping"

Numérique
Occitanie

La Poste accompagne la digitalisation du commerce local avec sa filiale "Ma Ville Mon Shopping", plateforme de vente en ligne permettant aux commerçants et artisans de développer leur activité à distance. Depuis le 16 novembre, cette solution a été adoptée par Rodez Agglomération (Aveyron), communauté de communes mettant gratuitement à disposition des commerçants ruthénois les services de l’application.

Face à l’actuelle crise sanitaire et aux défis de redynamisation des centres villes dans un contexte de reconfinement, Ma Ville Mon Shopping permet aux villes de mettre en relation leurs citoyens et leurs commerçants. Christian Teyssèdre, président de Rodez Agglomération, revient sur le plan d’actions de la collectivité pour soutenir le commerce de proximité et aider les commerçants à prendre le virage du numérique.

Christian TeyssèdrePrésident de Rodez Agglomération
1

Quels sont les besoins de soutien aux commerçants locaux ?

1

Christian Teyssèdre : "Depuis 2008, nous avons engagé un vaste plan d’actions pour soutenir le commerce de proximité, notamment en mettant en place une stratégie de management de centre-ville. Il s’agissait alors de renforcer l’attractivité du commerce de centre-ville en regard des zones commerciales situées à la périphérie. Depuis, de nouveaux enjeux sont apparus, notamment avec la part exponentielle des achats réalisés sur internet. Un domaine sur lequel la grande majorité des petits commerces sont absents alors même que les grandes surfaces sont aujourd’hui toutes prêtes pour la vente en ligne. Cette fracture numérique s’est exprimée avec plus d’acuité encore dans le contexte sanitaire actuel. Voilà pourquoi nous considérons aujourd’hui qu’il est de notre devoir d’aider les commerçants à prendre ce virage du numérique et réduire la part de cette évasion commerciale qui est estimée aujourd’hui à 11 % ".  

2

Pourquoi le choix de la plateforme "Ma Ville Mon Shopping" ?

2

Christian Teyssèdre : "Nous avons choisi la plateforme "Ma Ville Mon Shopping" car elle répond à tous les critères que nous jugions indispensables. Il s’agit d’une solution pérenne, lisible et garantissant une stabilité des engagements financiers de la collectivité et des commerçants, pour lesquels l’impact financier est nul. Nous avons également choisi cette plateforme car elle est portée par La Poste, grande entreprise de service public avec laquelle nous partageons des valeurs communes. Cette solution permet à La Poste de renforcer ses positions et son ancrage local. L'objectif est de réussir ensemble un partenariat gagnant-gagnant ".

3

Combien de commerçants de votre territoire sont inscrits sur la plateforme ?

3

Christian Teyssèdre : "Nous venons juste de les informer de l'existence de cette solution mais les premiers retours sont extrêmement positifs. L’engagement de Rodez Agglomération sur la première année est de 27 500 € HT et de 16 500 € HT les années suivantes. Nous espérons que la grande majorité des commerces du territoire seront présents sur cette plateforme. Dès le 1er décembre, nous engagerons d’ailleurs une campagne de communication pour faire connaitre la plateforme au grand public ".

4

Quelles sont vos attentes par rapport à la signature de cette convention ?

4

Christian Teyssèdre : "Avec "Ma Ville Mon Shopping", nous souhaitons accompagner les commerçants dans une démarche de digitalisation qui leur est aujourd’hui indispensable. Il n’y a aucun complexe à nourrir face aux géants de la vente en ligne. Les petits commerces peuvent prendre toute leur place sur cette grande toile, y rencontrer de nouveaux clients qui apprécient la souplesse des achats en ligne 7j/7 sans se priver d’une visite en boutique. Les commerçants de proximité ont des atouts qu’Amazon n’aura jamais. Ils font la vie, c’est l’humanité de notre Cité ".

Pour aider les commerçants à poursuivre leur activité pendant le confinement, plusieurs collectivités de la région Occitanie ont rejoint la plateforme ma ville mon shopping en novembre :

  • Albi (Tarn) : 110 commerçants ont déjà rejoint "Ma Ville Mon Shopping" à laquelle la ville d'Albi a adhéré mi-novembre pour une durée d'un an. Durant tout le confinement, le service est gratuit pour les commerçants. Hors confinement, la plateforme percevra une commission de 5,5 % sur les ventes.

  • Perpignan (Pyrénées-Orientales) : La ville de Perpignan a signé un contrat avec la plateforme de vente en ligne le 17 novembre dernier. 58 000 produits y sont déjà proposés.