Publié le 6 janvier 2021

Comprendre les nouveaux tarifs postaux en vigueur

Groupe
Grand angle
National

La Poste a procédé à des ajustements tarifaires le 1e janvier 2021. Cette évolution permet d’assurer la pérennité du service universel avec une qualité élevée, dans un contexte d’accélération de la baisse des volumes du courrier ; mais aussi de continuer à moderniser les offres pour répondre aux usages et aux besoins de ses clients.

Les tarifs courrier ont augmenté au 1er janvier 2021 de 4,7 % en moyenne. Le prix de la Lettre verte évolue de 0,97€ à 1,08€ ; de son côté, le timbre prioritaire (Marianne rouge) passe de 1,16€ à 1,28€. Ainsi, l’avantage tarifaire entre la Lettre verte, économique et écologique, et la Lettre prioritaire est renforcé et est porté à 20 centimes, contre 19 centimes actuellement.

Le sticker « suivi », qui permet aux clients particuliers qui optent pour cette offre de disposer d’informations sur la distribution de tous leurs courriers, passe à 0,48€ ; le prix de la Lettre Internationale, de 0 à 20g, à 1,50€. A ce tarif, les clients pourront envoyer leurs lettres vers tous les pays de l’Union européenne et le reste du monde.

Pour les entreprises, les tarifs du courrier industriel de gestion évoluent de 3,9 % ; ceux du marketing direct augmentent, de façon moindre, de 0,7 % afin de faciliter, pour les entreprises situées en France, la promotion de leurs offres dans une approche multicanale.

Cette hausse répond au besoin d’assurer la pérennité d’un service universel large et de qualité, sur l’ensemble du territoire, auprès des clients particuliers, entreprises et administrations, alors que La Poste connaît depuis plus de 10 ans une baisse continue des volumes du courrier. Divisés par 2 depuis 2008, les volumes de courrier devraient encore diminuer de 60% au cours de la prochaine décennie. En 2020, la vague épidémique de la Covid19 a accéléré cette baisse avec un volume de 2 milliards de moins de plis à traiter qu’en 2019.

Pour faire face à ces enjeux, La Poste a mené une action continue d'ajustement aux besoins et usages, accompagnée d'une nécessaire évolution tarifaire (+ 3,2 % en moyenne sur la décennie passée).

Des décisions encadrées par l’ARCEP

La loi française confie à l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) la mission d'encadrer les tarifs des prestations du service postal pour « veiller au respect du principe de tarifs abordables, tout en assurant la pérennité du service universel ». Elle fixe ainsi un plafond pour la période d’encadrement (2019-2022) qui doit permettre d'assurer le maintien de l'équilibre financier du service universel, en tenant compte des adaptations de charges de La Poste.

Repères

La hausse du prix des timbres a un impact faible pour le budget des ménages dont les dépenses postales représentent une part minime de leurs dépenses. Ainsi, depuis 10 ans, la consommation de courrier « urgent » par les ménages a été divisée par 9. Les projections indiquent qu’en 2025, les ménages français devraient envoyer en moyenne 2 courriers prioritaires par an.

Le budget des ménages en produits postaux représente environ 39 € par an en moyenne en 2020, soit 0,1 % de leur budget annuel. La dépense moyenne des ménages en produits postaux est estimée à 37 € en 2021, compte tenu de la hausse des tarifs et de la baisse de la consommation de courrier et de colis. A noter que l’envoi de lettres entre particuliers représente seulement 3% du volume global de courrier en France.

Des solutions en ligne

Pour simplifier la vie de ses clients, La Poste propose son service de vente en ligne de timbres à imprimer chez soi, accessible 24h/24 (service MonTimbrenLigne). Les clients bénéficient, sur cette gamme, d’une remise de 3 % par rapport au tarif public classique, pour les timbres rouges comme pour les timbres verts.

Des ajustements partout dans le monde

Tous les opérateurs ont pratiqué de fortes hausses de tarifs des produits entrant dans le champ du service universel pour faire face à la baisse des volumes de courrier et compenser la baisse de chiffre d’affaires. Dans plusieurs pays, les tarifs de la lettre prioritaire ont quasiment ou plus que doublé entre 2010 et 2020 : Pays-Bas, Canada, Norvège, Australie, Grèce et Danemark.

Selon le Rapport sur le prix du timbre en Europe 2020 (« Letter Prices in Europe ») les évolutions du prix du timbre en Europe sont menés dans les différents pays :

  • Pour la lettre prioritaire, c’est le Danemark qui affiche le tarif le plus élevé (3,88 euros), suivi par la Finlande (3,10 euros) et l’Italie (2,80 euros). Malte est le pays le moins cher pour transporter le courrier (30 centimes). La France se situe en 8e position sur 31 nations classées.

  • En termes d’évolution du prix du timbre depuis 2015, l’Italie marque la plus forte progression (+ 250 %), devant le Danemark (+ 190 %) et la Finlande (+ 182 %). La France arrive en 14e position (+ 53 %).

  • Pour les tarifs concernant les lettres à destination d’un pays étranger en Europe, en 2020, le Danemark reste en première position (4,02 euros), devant l’Italie (3,50 euros) et le Portugal (2,80 euros). La France arrive en 2020 en 20e position, à 1,40 euro, au même niveau que l’Estonie et la Pologne.