Tripperty, le service qui vient au secours des voyageurs étourdis

En place

Grand Est
Innovation
5 min
En place

30’’ pour convaincre

A l’aéroport, les voyageurs peuvent utiliser une nouvelle solution proposée par La Poste, qui leur permet de récupérer des objets confisqués au moment des passages de sécurité. Objets qui, auparavant, étaient destinés à la destruction.

Qui sommes-nous ?Quisommes-nous

La solution Tripperty est proposée par le Groupe La Poste, dont elle illustre bien la promesse de « simplifier la vie ».


Les points fortsFORTSlespoints

Ce service est simple d’utilisation pour les passagers. Il plait aussi beaucoup aux agents de l’aéroport, car cela permet de diminuer les tensions ; sachant qu’ils ont la possibilité de récupérer leur bien, les voyageurs sont plus sereins.

Des flacons de parfum, des outils, des bouteilles de vin... Autant d’objets qui sont confisqués à l’aéroport lors des contrôles de sécurité. Pour éviter cela, la solution Tripperty a été mise en place.

Concrètement, comment cela se passe ? Une fois détecté, l’objet est réquisitionné et, si le passager souhaite le conserver, il reçoit un récépissé et une notice lui expliquant la procédure à suivre. Il bénéficie ensuite de 21 jours pour se rendre sur le site www.box.tripperty.com et peut choisir entre la mise à disposition de l’objet à la consigne de l’aéroport pendant deux semaines pour 10 euros ou via l’envoi postal, à 20 euros pour la France.

Depuis le 1er octobre 2019, cette solution est proposée aux passagers de Strasbourg. Elle a aussi séduit le Groupe ADP, aéroport de Paris.

« C’est un service en plus pour nous, une solution simple et efficace pour des objets qui peuvent avoir une valeur sentimentale ou financière », explique Maxime Adrian, directeur de la maîtrise des risques et certification de Strasbourg Aéroport. « Le passager a le droit à l’erreur. En plus, il y a peu d’impact sur notre organisation du travail. » Après un mois de mise en service, 28 voyageurs ont déjà bénéficié de Tripperty à Strasbourg.