Événement
2 min

Marianne l’engagée

Le nouveau visage du timbre Marianne, celui de la présidence d'Emmanuel Macron.

Le 19 juillet, le président de la République a dévoilé le nouveau visage des timbres Marianne, créé par un duo d’artistes féminin, la graffeuse YZ et la graveuse Elsa Catelin.

Ce 19 juillet, Emmanuel Macron, président de la République, a dévoilé le nouveau visage des timbres Marianne, sélectionné via un concours d’artistes issus des courants artistiques comme le street art ou l’ink art.

Un duo d’artistes féminin, pour la première fois dans l’histoire des Marianne, composé d’YZ, graffeuse française vivant à Abidjan (prononcer « Eyes »), et d’Elsa Catelin, graveuse de l’imprimerie du Groupe La Poste, a donné naissance à la nouvelle Marianne, qui incarnera le timbre d’usage courant, symbole républicain du quinquennat, émis à partir du 23 juillet.

Le dévoilement a eu lieu dans un quartier de Périgueux (Dordogne), où YZ a effectué une performance en peignant sa création d’une taille d’environ 16 m sur 11 m, sur un pan de mur.

Trente artistes, huit créations sélectionnées, une Marianne

Une trentaine d’artistes renommés ou prometteurs avaient été sollicités par l’Élysée et ont proposé leurs créations originales pour incarner la nouvelle Marianne.

Plus de 2 000 pupilles de la nation, de tous âges et de toutes origines, ont été choisis pour désigner leurs œuvres préférées, en s’appuyant sur leur fibre artistique et leurs valeurs citoyennes. Huit visuels ont été retenus, avant que le président de la République effectue le choix final.

Porteur d’une vision forte de la citoyenneté, il est illustré par un visage de femme volontaire qui a été baptisée « Marianne l’engagée » par l’Élysée. Une femme au regard franc, forte, déterminée, qui incarne la modernité, la jeunesse, le féminisme.

La femme représentée semble mue par une impulsion, un désir d’agir pour faire bouger les lignes. Elle tire sa beauté de son courage, de son indépendance et de son énergie.

YZ (Yseult Digan)
Graffeuse