Le service Chronofresh accompagne une entreprise des Deux-Sèvres

Nouvelle Aquitaine
Rencontre
9 min

François Cailleau a repris l’entreprise Soboviandes à Bressuire (79) le 1er octobre 2019. Pour traverser la crise sanitaire, il a fait appel à Chronofresh, la solution de transport de produits secs, frais ou surgelés proposé par Chronopost, filiale de La Poste. Une découverte qui lui ouvre des opportunités.

L’offre de livraison express Chronofresh permet aux artisans et aux producteurs qui travaillent des denrées alimentaires de développer la vente en ligne. Une solution qui a permis aux commerçants de maintenir leurs activités à flot durant la crise sanitaire et qui amène ceux-ci à adopter de nouvelles habitudes. Rencontre avec François Cailleau (photo ci-contre), responsable de l'entreprise Soboviandes qui, via ce service, compte désormais accélérer le développement de la vente en ligne auprès de sa clientèle de particuliers.

Vos six premiers mois à la tête de Soboviandes ont été plutôt mouvementés...

Effectivement. Nous sommes grossistes en viandes et 80 % de notre clientèle vient de la restauration commerciale et scolaire. Autant dire que les annonces des 12 et 14 mars sur la fermeture des restaurants et des écoles ont été de véritables coups de massues !

Quelles ont été vos priorités au début de la crise ?

L’urgence a été de sauver notre stock, deux fois plus important que d’habitude en raison de l’arrêt brutal de nos livraisons. Nous avons activé les réseaux sociaux et les clubs entreprises. 90 % de notre stock a été écoulé en seulement une semaine.  Puis nous avons eu recours au chômage partiel pour nos 12 salariés et les prêts bancaires ont pu être décalés. 

Avez-vous pu poursuivre votre activité ?

Nous nous sommes concentrés sur la vente aux particuliers et sur le lancement de la vente en ligne. Pour moi, c’est l’avenir. Je veux développer la vente locale et pour ce faire Internet est un bon vecteur. Pour lancer cette nouvelle activité, nous avons réalisé un film de présentation pour les réseaux sociaux et sur notre site. Le site web fonctionnait déjà très bien. Nous y avons ajouté un module boutique. Il a ensuite fallu trouver le service de livraison adapté...

Comment en êtes-vous venu à utiliser Chronofresh ?

Heureusement que des amis postiers m’avaient parlé de ce service car je n’y aurais pas pensé. Nos clients sont parfois méfiants concernant la fraîcheur du produit quand on leur annonce que leur commande va être acheminée par La Poste. Nous les rassurons en leur expliquant le fonctionnement de la livraison Chronofresh, parfaitement adapté au respect de la chaîne du froid.

Comment s’est passée la mise en place du service ?

La livraison de produits alimentaires est plus complexe à organiser que l’envoi d’un colis classique. Mais les commerciaux de La Poste ont été très réactifs : le contrat a été mis en place en une seule journée. Le service client est performant et c’est vraiment appréciable de posséder les noms et les numéros de portable de ses interlocuteurs, dont les chauffeurs. La plateforme Internet est, quant à elle, très simple d’utilisation. 

Peut-on dire que Chronofresh vous a aidé à traverser la crise ?

Clairement, oui. Grâce aux commandes passées sur Internet et livrées par Chronofresh, j’ai pu continuer à payer la majorité de mes charges et maintenir notre activité à flots. Le 23 mars, nous n’étions plus que deux personnes à travailler. Aujourd’hui, nos 12 salariés travaillent à tour de rôle, chacun la moitié du temps.

Envisagez-vous l’avenir avec Chronofresh ?

Un colis qui part de l’entreprise à 17 heures et qui arrive le lendemain avant 13 heures à l’autre bout de la France : c’est vraiment impressionnant ! En outre, nous avons considérablement augmenté notre périmètre géographique de livraison et donc le potentiel clients. Nous pouvons maintenant couvrir la France entière, nous gagnons des parts de marché. Alors bien sûr, nous continuerons nos livraisons avec le service Chronofresh qui couvre un maillage territorial dense.