Le Lot-et-Garonne pionnier dans l’inclusion numérique

Nouvelle Aquitaine

Le Département du Lot-et-Garonne s’est saisi très tôt des enjeux du numérique. Il investit massivement dans les infrastructures, démocratise l’usage d’Internet auprès des publics qui en sont exclus et favorise l’émergence d’un écosystème propice aux entreprises.

Pierre Camani

A l’heure où les services publics essentiels se dématérialisent, de nombreux français rencontrent encore des difficultés dans l'usage des outils informatiques. Partant de ce constat, le Département du Lot-et-Garonne s’est engagé dès 2019 dans une démarche partenariale avec pour objectif de familiariser tous les publics aux nouvelles technologies. Une lutte contre la fracture numérique que partage Le Groupe La Poste, partenaire du programme Déclic47. Pierre Camani, président du Syndicat mixte du numérique 47, nous explique les enjeux de cette démarche.

Vous venez de lancer le programme Déclic47. De quoi s’agit-il ?

La lutte contre l’exclusion numérique concerne à la fois les aidants qui accompagnent les publics éloignés du numérique (travailleur social, agent d’accueil, secrétaire de mairie, bibliothécaire, écrivain public numérique, responsable associatif ou bénévole, formateur indépendant…) et les opérateurs de service public qui dématérialisent leurs principales démarches en ligne. C’est pourquoi, nous avons souhaité associer ces acteurs de services essentiels sur le territoire, en signant une convention avec 15 d’entre eux (1), dont La Poste. Ce partenariat d’action commun va permettre de former et "d’outiller" les aidants du numérique en contact avec les usagers et de fixer un cadre sécurisé. Ce programme bénéficie de l’abondement d’un fonds départemental d’inclusion numérique pour mobiliser les moyens financiers de l’État et de l’Union européenne. En 2020, ce sont 150 000 euros qui auront été investis dans ce projet d'inclusion numérique.

Quels sont les enjeux de l’inclusion numérique ?

Les enjeux de l’inclusion numérique sont énormes : risque de décrochage d’une part importante de la population, perte d’accès aux droits fondamentaux pour les plus fragiles (personnes âgées ou illettrées), débordement des capacités d’accueil des guichets de proximité. La dématérialisation des opérateurs de services essentiels, publics, parapublics et privés est croissante. Et la crise sanitaire est venue accentuer les inégalités.

Quelle stratégie territoriale numérique avez-vous élaboré ?

Notre stratégie numérique concerne à la fois les infrastructures et les usages. Notre action s’articule autour de 3 axes : le déploiement de la fibre optique dans tous les foyers et dans les entreprises du département d’ici fin 2023 , la création d’un campus numérique abritant un centre de formation, un incubateur de start-up, des espaces de co-working et le lancement d’un plan départemental d’inclusion numérique pour accompagner la transition numérique des Lot-et-Garonnais et Lot-et-Garonnaises. Cela, dans une dimension historique de partage et de partenariats.

Pouvez-vous nous livrer d’autres initiatives concrètes ?

Nous organisons depuis septembre "Les jeudis de l’inclusion numérique". Il s’agit d’un programme gratuit de formations en ligne, ouvert à tous sur le site du Département, constitué d’ateliers sur les principales démarches dématérialisées proposées par les opérateurs, des ateliers tronc commun ou des ateliers de prévention et de sensibilisation (e-réputation, identité numérique, addictions aux écrans…), disponibles en podcast. Nous avons aussi développé les pass numériques d’une valeur de 10 euros, conçus sur le modèle des titres-restaurant et qui donnent droit à une somme de formations à l’attention des personnes les plus éloignées du numérique.

Pourquoi La Poste figure parmi les partenaires signataires du programme 47 ?

La Poste est un partenaire historique, avec un maillage unique sur le territoire. Le Groupe est très engagé dans la lutte contre la fracture numérique. Via l’accessibilité bancaire, mais pas seulement. Dans le cadre du contrat de présence postale territoriale, dans les quartiers politique de la ville et en zone rurale, les chargés de clientèle de La Poste ou les médiateurs détectent et accompagnent les clients en difficulté dans leurs démarches. Des îlots numériques sont également installés dans les points de contact gérés en partenariat : Les Maisons de services au public, les France services et progressivement les agences communales. Enfin, à travers son offre de services, La Poste propose des solutions telles que le coffre-fort numérique Digiposte qui rend notamment service aux personnes sans domicile fixe. C’est donc tout naturellement que nous avons souhaité associer La Poste à ce programme luttant contre la fracture numérique.

  1. Les signataires de la convention : CAF, MSA, CPAM de Lot-et-Garonne, Pôle Emploi, CARSAT Aquitaine, CNSA, Fondation Orange, La Poste, SNCF, Mutualité Française de Lot-et-Garonne, Cap Emploi-ASDPSR 47, Mission locale Moyenne Garonne, Mission locale de l’Agenais, de l’Albret et du Confluent, Mission locale du Pays Villeneuvois