Veille
5 min

Le cinéma LUX de Caen et La Poste : un tandem gagnant !

Transitions écologiques
Normandie

Samedi 14 septembre se tiendra à Douvres-La-Délivrande une séance de PédaloCiné. Le public présent sera à la fois acteur et spectateur puisqu’il devra s’activer pour produire l’énergie nécessaire à la diffusion du film Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre.

Photo de personnes qui pédalent sur des vélos jaunes face à l'écran (hors champ) d'un cinéma en plein air.
Pédaler pour voir un film en plein air, c'est ce que propose le cinéma Lux, en partenariat avec la Poste.

Sur l’histoire du cinéma d’art et d’essai de Caen, Romuald Poretti, responsable des animations et événementiel, en connaît un rayon. Il explique : « Le cinéma LUX, qui fêtera ses 60 ans le 25 février 2020, a été créé par des bénévoles et des compagnons bâtisseurs du quartier Sainte-Thérèse. Et rapidement, dès les années 70, des projections ont été organisées hors les murs. » Aujourd’hui, ce sont une centaine de séances en plein-air qui, chaque année, se déroulent essentiellement en Normandie et dans l’ouest parisien.

Un projet collectif qui allie les compétences de la région, de la Maison du vélo et de l’université

Photo des vélos à assistance électrique donnés par La Poste, donc de couleur jaune.
9 vélos à assistance électrique ont été donnés par La Poste puis préparés et adaptés par la Maison du vélo de Caen.

Romuald poursuit : « Avec le passage du tour de France en 2016 à Granville, Gautier Labrusse, notre directeur, a eu l’idée de développer ce type de manifestation avec la contribution des spectateurs qui, en pédalant, fournissent l’énergie nécessaire à la projection d’un long métrage. » Pour relever ce challenge audacieux, le cinéma LUX a sollicité de nombreux partenaires : les mécènes de Normandie pour l’apport financier, La Poste qui a fourni 12 bicyclettes et la Maison du vélo qui s’est chargée de les aménager. Enfin, un étudiant en master 2 de l’université de Caen, encadré par des enseignants, a conçu le système électronique pour la production d’énergie.

Gaëlle Chapron, en charge du développement du PédaloCiné, dresse un premier bilan à mi-année : « Nous totaliserons une dizaine de séances pour l’exercice 2019. Nous nous sommes ainsi rendus à Rouen à 3 reprises, à Maromme et à Cléon avec à chaque fois une centaine de spectateurs. » Elle ajoute : « Ces projections sont totalement gratuites pour le public et sont programmées, pour l’essentiel, à la demande de collectivités. » Prochaine étape de ce Tour de Normandie à Douvres-la-Délivrande le 14 septembre pour célébrer l’anniversaire du cinéma Le Foyer avec la diffusion du film Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre.

Photo des préparatifs pour une projection sur la base de loisirs du Locheur dans le Calvados.
Préparatif pour la projection en format 16 mm du film « Les Fiancées en folie » de Buster Keaton sur la base de loisirs du Locheur dans le Calvados.

Changement de braquet pour 2020

Parmi les clients conquis, la Métropole Rouen Normandie signataire fin novembre 2018 d’un accord sur le climat baptisé Cop 21 locale (voir article ici). Car, à travers cette activité à la fois ludique et culturelle, le cinéma LUX souhaite aussi sensibiliser le grand public sur des sujets de société tels que le développement durable ou l’économie sociale et solidaire.

C’est pourquoi l’équipe du LUX ambitionne pour 2020 d’associer les séances de PédaloCiné avec des débats citoyens sur ces thèmes et d’élargir leur offre à des projections en intérieur pour en augmenter la fréquence et déjouer les aléas météorologiques. Un moyen de fêter dignement les 60 ans du cinéma LUX, en grande pompe bien sûr.

Le site du cinéma LUX de CaenLe site de la Maison du vélo de Caen