La Poste doit s'adapter aux nouvelles réalités tout en restant un service de proximité

Hauts de France

Les 25 et 26 septembre derniers, dans les locaux de Startway à Lille, les 25 citoyens réunis ont exprimé librement leurs souhaits quant à l’évolution de La Poste dans le cadre de la transition territoriale. Une transformation, accélérée par la mutation numérique et le déclin du courrier, qui oblige La Poste à diversifier ses activités.

Au cours de ces deux journées de conférence citoyenne qui se sont déroulées à Lille, les 25 citoyens présents ont pu découvrir l’étendue des nouveaux services de La Poste. Si tous comprennent parfaitement la nécessité de cette diversification, ils souhaitent que La Poste préserve sa dimension humaine, sa proximité et la qualité de ses services.

La formation aux nouveaux métiers

Marcel, Mathilde et Michel ont été surpris de l’évolution des métiers du facteur. "Comment un facteur peut-il, demain, encore mieux accompagner les séniors ou réaliser des bilans énergétiques d’un logement ? Quelle expertise La Poste peut-elle apporter dans ces domaines ? ". Des questions en lien avec la diversité des métiers que souhaite embrasser La Poste. Or, comme le souligne Anne Dupont, Déléguée aux Relations Territoriales pour le département du Nord, Groupe La Poste, les facteurs ont toute légitimité à assurer des services de proximité comme la livraison des repas ou l’installation d’une tablette de suivi médical. Et ils sont bien sûr formés. "Nous sommes un grand groupe qui investit énormément dans la formation et qui offre de nombreuses possibilités d’évolution".

Mieux connaître La Poste

Pour Emilie, Fred, Eric et Camille, ce débat a été l’occasion de découvrir des activités de La Poste qu’ils ne soupçonnaient pas. « Ma première impression a été qu’on ne se connaît pas , souligne Ludovic. Pour Michel, « ce serait bien que La Poste appose sa signature à côté de ses autres marques comme Startway ou Stuart. » Ces remarques résument le sentiment général des citoyens. Elles ont été accueillies avec intérêt par les responsables de La Poste en vue de l’élaboration de la stratégie 2030.

Assurer l’équilibre entre zones urbaines et rurales

Les exposés d’Olivier Portier, Analyste territorial et fondateur de OPC consultants, et de Christine Liefooghe, Maître de conférences chez UFR de géographie et aménagement / IAUL - Université de Lille, ont permis aux citoyens présents de mieux comprendre la transition territoriale et l’ampleur des écarts entre zones rurales et zones urbaines. C’est sur ce point que les citoyens attendent le plus de réponses de la part de La Poste. Séverine, habitante d’Amiens, s’interroge sur la transformation du bureau de poste d’Amiens en résidence services seniors. Elle reconnaît la nécessité de faire évoluer les missions du Groupe La Poste mais souhaite préserver les services existants. « L’évolution de chaque bureau se fait toujours en concertation avec les élus locaux et expriment les besoins réels de chaque ville, chaque territoire », rassure Anne Dupont. Tous les services seront conservés, comme dans le cas d’Amiens, au rez-de-chaussée. » 

Eric, quant à lui, soulève la question des zones rurales, caractérisées par de petits villages dortoirs. Comment assurer une présence de La Poste régulière et humaine ?   L’idée de points de contacts mobiles est très favorablement accueillies par les autres citoyens. Toutes ces solutions - points de contacts dans les Offices de tourisme, ou dans une épicerie - permettent également d’adapter les horaires d’ouverture aux rythmes de vie des habitants.

A la fin de la journée, Émilie résume ainsi la place que doit occuper, selon elle, La Poste : « La Poste doit être partout où c’est nécessaire. Il faut définir son rôle en fonction des besoins des territoires, en accord avec les maires qui ont une vision fine de la réalité sur le terrain. La Poste doit aussi devenir indispensable dans les moments de vie précieux de nos concitoyens, les jeunes, les personnes âgées, elle doit nous accompagner. »

Ainsi, ces deux journées auront permis de faire ressortir l’attachement des citoyens à « leur » bureau de Poste et à « leur » facteur, deuxième personnage préféré des Français. Un attachement qui en dit long sur la place de La Poste dans la vie et dans le cœur du pays.