L’université de Bordeaux réduit sa facture énergétique

Transitions écologiques
Nouvelle Aquitaine
Éclairage
5 min

Grâce à l’optimisation énergétique de ses bâtiments, l’université de Bordeaux a réalisé 20% d’économie en un an, un défi relevé en partenariat avec La Poste.

Fondée en 1441, l’université de Bordeaux se fixe comme objectif de réduire de 40% ses gaz à effet de serre à l’horizon 2030.

L’université de Bordeaux s’est fixé des objectifs ambitieux : réduire de 40% ses gaz à effet de serre à l’horizon 2030. En 2015, elle finalise un schéma directeur énergie-eau. Une initiative qui répond à un enjeu environnemental, mais également économique. L’établissement de Bordeaux a prévu une facture énergétique de 9 millions d’euros en 2019, et il projette le double à l’horizon 2030.

Audit de consommation des bâtiments, plan d’actions mensuel et adoption d’écogestes ont permis à l’université de Bordeaux de réaliser 20% d’économie en un an.

Trois leviers sur lesquels agir

Cette première étape a permis d’identifier trois leviers stratégiques sur lesquels agir : les travaux, l’exploitation et les usages. Le premier « Partenariat interne pour la sobriété énergétique » de l’université a mobilisé différents acteurs en interne : les responsables du pilotage immobilier et de la gestion technique des bâtiments, l’exploitant, les partenaires utilisateurs et les étudiants. Un travail collaboratif efficace qui a conduit à 10% d’économie d’énergie sur un an sur un premier bâtiment de 12 000 m².

Audit de consommation et plan d’actions

Afin de pousser l’optimisation de ses performances énergétiques sur un plus grand nombre de bâtiments, elle a fait appel à des prestataires externes comme Poste Immo, foncière de La Poste et sa filiale Sobre Energie. « Les leviers « usages et exploitation » nécessitent une réelle expertise et du temps. Nous étions attentifs aux résultats obtenus par le Groupe La Poste sur son parc, et sa filiale Sobre Energie possédait l’expérience requise. En juillet 2018, le projet était lancé », explique Thierry Decadt, responsable Développement et Pilotage Immobilier de l’université.

Elle inscrit donc cinq bâtiments (plus de 60 000 m²), à la 5e édition du Concours Usages Bâtiment Efficace (CUBE 2020). Sur les cinq bâtiments inscrits, deux sont confiés à Sobre. Résultats : sur la base de l’audit global de consommation et du plan d’actions mensuel réalisé, le premier site fait apparaître moins 25% de consommation énergétique et le deuxième moins 12%.

Laurent Amaraggi, responsable du développement des solutions de Poste Immo et des filiales en Nouvelle-Aquitaine, présente Sobre, un service qui permet de réduire la consommation énergétique des bâtiments : -20% pour l’Université de Bordeaux, et cela sans investissement.