Rencontre
9 min

Interview de Pierre Creuzet, directeur de l'association Centre-ville en mouvement

Excellence logistique
Centre-Val de Loire

Les 12es assises de Centre-ville en mouvement se tiennent les 29 et 30 juin à Orléans. L'occasion de faire le point avec Pierre Creuzet, directeur fondateur de l'association, sur le renouveau des centres-villes.

Pierre Creuzet, directeur de l'association Centre-ville en mouvement
Pierre Creuzet, directeur de l'association Centre-ville en mouvement

Postéo : Pouvez-vous nous présenter l'association Centre-ville en mouvement ? Quels sont ses orientations et son projet ?

Pierre Creuzet : Lassociation Centre-ville en mouvement a été créée il y a une quinzaine d’années. J’en suis d’ailleurs le directeur fondateur. Notre objectif est de travailler de manière transversale sur l’avenir des centres-villes. Pourquoi ? Parce que les centres-villes connaissent un véritable renouveau. Ils sont en pleine reconstruction, tout comme La Poste d’ailleurs. Cela est dû aux évolutions du commerce - entre grande distribution en périphérie et commerce de proximité en centre-ville qu’il ne faut pas opposer - au développement du numérique, dans l’activité commerçante notamment, ou aux nouvelles problématiques de mobilité par exemple. Nous venons de dévoiler un baromètre avec CSA sur les centres-villes et le commerce qui révèle un fort attachement des Français aux centres-villes. Par exemple, 74 % des jeunes choisissent le cœur de ville pour leurs achats et 63 % des e-acheteurs indiquent ne plus aller en périphérie mais privilégier les commerces de proximité pour le contact humain. Il y a donc un véritable enjeu à réfléchir à des solutions innovantes aux bénéfices des centres-villes et des commerces de proximité. D’ailleurs, si lors des 1es assises, nous avions réunis près de 400 participants, l’année dernière, nous étions plus de 1 100 à Rennes.

À Centre-ville en mouvement, nous avons fait le choix de travailler en transversalité. L’association se compose de collèges représentatifs des acteurs du centre-ville : parlementaires, maires, directeurs généraux des services, associations de commerçants, hauts fonctionnaires, chercheurs... Cela nous permet d’associer toutes les expertises au service de l’intelligence collective.

Postéo : Comment cela se traduit-il en matière d'actions concrètes ? Quel accompagnement proposez-vous aux membres et quel rôle jouez-vous auprès des adhérents ?

P.C. : Pour commencer, nous avons mis en place trois observatoires nationaux, qui nourrissent nos réflexions et nos débats, lors des Assises par exemple. Ces observatoires traitent des sujets suivants :

  • Le cadre de vie et l'environnement, avec des sujets sur l'intégration de l'eau dans l'aménagement urbain ou la vie nocturne, entre animation et respect de la vie des habitants, par exemple.

  • Le commerce et l'artisanat, avec le thème majeur de la gestion du foncier en ville notamment. Nous réfléchissons à des solutions pour favoriser l'installation de commerce en cœur de ville tout en construisant une diversité commerçante.

  • L'énergie et la mobilité, qui regroupe les questions autour de la livraison sur le dernier kilomètre, les véhicules propres ou le stationnement par exemple. La Poste prend d'ailleurs part à cet observatoire.

Si le commerce et l’artisanat reste le poumon de l’association, il nous faut bien réfléchir plus largement : comment vivre en ville ou s’y rendre... Au-delà de ces observatoires, nos adhérents échangent sur une plate-forme dédiée et partagent leurs idées, projets ou documents. C’est un succès puisque nous recensons plus de 400 connexions par jour.

En complément, nous organisons une visite régionale, une fois par mois, pour présenter les nouveaux concepts de boutique, sur la base d’un benchmark que nous voulons mondial. Nous visitons aussi des centres-villes régulièrement, que nous « décortiquons ». Ces rencontres enrichissent les réflexions autour de l’animation des centres-villes et permettent d’identifier des idées à déployer. Notre objectif, in fine, est toujours de favoriser le partage d’expériences.

Postéo : C'est d'ailleurs le sens des Assises qui se tiennent à partir d'aujourd'hui à Orléans. Pouvez-vous nous présenter le contenu de ces 12es assises ?

P.C. : Tout est dit dans le titre, « Place à la métamorphose » ! Avec les sens que peut recouvrir le mot « place » pour une ville, nous voulons accompagner les élus dans la métamorphose de leur centre-ville.Pour débuter ces Assises, nous avons organisé un Centre-ville Dating, où les élus ont pu rencontrer des interlocuteurs nationaux de différentes enseignes de commerce. En exprimant leurs besoins, par exemple en matière d’enseignes intéressant les jeunes, ils ont ainsi pu identifier les bons contacts.Ensuite, nous ouvrons aujourd’hui Centre-ville Expo, un salon organisé autour de l’innovation, avec de nombreux exposants, comme La Poste.

Plusieurs débats émailleront ces deux jours de congrès : sur l’équilibre des territoires et la définition du meilleur échelon pour travailler au développement des commerces ; la maîtrise du foncier ; les nouveaux rythmes et les nouveaux modèles commerciaux, débat auquel participera un expert de La Poste ; la jeunesse au cœur des centres-villes connectés, ou encore sur la culture, l’eau et la mobilité en centre-ville.

Postéo : Pourquoi avoir choisi Orléans cette année ?

P.C. : De manière pragmatique, pour des questions de représentativité politique ! Mais nous avons surtout choisi Orléans car c’est une ville qui a su redynamiser son cœur de ville ces dernières années, grâce à des projets structurants et innovants. Je citerai par exemple la piétonisation de l’hyper-centre, l’ouverture de la ville à la Loire, la vie nocturne ou le désenclavement de certains quartiers et la question de la mobilité grâce au tram.

Postéo : Le Groupe La Poste est un partenaire historique de l'association. En quoi contribue-t-il à vos réflexions et actions ? Quel est le sens de ce partenariat ?

P.C. : Pour commencer, Le Groupe La Poste est l’un des membres fondateurs de l’association. Concrètement, il contribue aux observatoires et est force de propositions au sein de l’association, que nous voyons comme un laboratoire d’idées. L’énorme avantage du Groupe La Poste réside dans sa présence importante en centre-ville. Il est donc un acteur incontournable lorsqu’une association comme la nôtre souhaite travailler au renouveau des centres-villes. En mobilisant l’ensemble des acteurs concernés par cette problématique, nous voulons proposer des solutions viables et pertinentes. En ce sens, Le Groupe La Poste est un partenaire naturel pour nous.