Diagnostic énergétique à la communauté de communes du Pays des coquelicots

Hauts de France

Pour les collectivités locales, la rénovation thermique des logements est un levier majeur de la transition énergétique. Afin de sensibiliser et accompagner les ménages sur leur territoire, elles peuvent souscrire au « Diagnostic Energétique Pour Accompagner la Rénovation » (DEPAR) de La Poste.

Après les communautés de communes Nièvre et Somme et du Territoire Nord Picardie, c'est au tour de celle du Pays du Coquelicot, qui abrite notamment la ville d'Albert, dans l'est du département, de prendre le DEPAR. Claude Cliquet, maire d’Albert et 4e vice-président à la communauté de communes du Pays du Coquelicot, en charge de l’habitat et de l’urbanisme, revient sur le partenariat avec La Poste.

Pourquoi cette volonté de porter une telle action auprès des administrés ?

Les déperditions énergétiques, et les économies d’énergie, font aujourd’hui partie de nos préoccupations majeures. Une des actions prioritaires de notre Programme local de l’habitat (PLH) est de « mettre en place une stratégie globale d’amélioration des conditions d’habitat » en travaillant entre autres sur la précarité énergétique des logements. Le programme DEPAR vient donc, en complément d’autres actions (thermographie aérienne, étude préalable à une opération collective d’amélioration de l’habitat…), pour informer la population sur les déperditions énergétiques de leur logement et leur proposer des solutions d’amélioration.  

  

Comment avez vous procédé?

Cela faisait plusieurs années que La poste nous avait contacté pour présenter leurs nouveaux services à la population et proposer cette action. Nous avions été séduits, mais voulions attendre le bon moment, afin que le programme ait un maximum d’impact. En 2020 nous avons lancé notre étude préalable. Le bureau d’études retenu nous a proposé d’y intégrer le programme DEPAR, afin de compléter le diagnostic et de commencer la sensibilisation des habitants en amont de la phase opérationnelle et permettre ainsi un meilleur accompagnement des ménages. Côté intercommunalité la création d’un poste de chargé de mission habitat a permis d’assurer plus facilement le lancement et le suivi de l’opération avec La Poste.

Est ce un atout que ce soit les facteurs qui sondent les habitants  ?

Cela nous a effectivement séduits parce que nous considérons que les facteurs sont connus de la population. Cela peut rassurer et limiter « la peur de se faire avoir », notamment en ce moment avec les nombreux démarchages sur les questions d’amélioration énergétique.

L’action va être portée sur combien de communes de la Communauté ?

L’ensemble des 65 communes du Pays du Coquelicot est concerné par le programme. La Poste a ciblé 6 073 foyers éligibles et l’objectif est de réaliser 200 diagnostics. Les premiers passages des facteurs ont démarré le 28 septembre pour se terminer fin mars 2021.