Éclairage
5 min

À Talange, Geoptis analyse l’état des routes

Développement Territorial

Quels travaux prévoir en priorité sur la voirie ? Pour aider les collectivités à répondre à cette question, Geoptis a analysé l’état des routes et des trottoirs pour le compte de la ville de Talange.

Par ordre d'apparition à l'écran : la factrice qui filme la voirie, les analystes qui étudient les données... et le maire qui, à partir des résultats, priorise les travaux de voirie sur sa commune.

« Nous avons un patrimoine de 27 kilomètres de routes et autant de trottoirs en zone urbaine », indique Patrick Abate, maire de Talange. « Au niveau des services municipaux, nous avons une bonne connaissance des rues et des trottoirs mais il nous manquait une vision globale et une capacité d’analyse pour pouvoir hiérarchiser les interventions à mettre en œuvre prioritairement. »

Pour réaliser l’audit de la voirie, la commune a fait appel à Geoptis, un service de La Poste. En octobre 2018, un véhicule postal a été équipé d’une caméra intelligente, installée sur le toit. Lors de la tournée du facteur, la caméra a filmé la route et ses bas-côtés sur la zone prédéfinie avec la mairie. Objectif : effectuer un recensement géoréférencé – chaque image étant associée à une position – de la chaussée.

Le relevé d’images a été transmis à une cellule de vidéocodage basée au Mans. Une équipe dédiée y a qualifié les dégradations de la voirie via un logiciel spécifique et une méthode issue du Laboratoire central des ponts et chaussées, afin de constituer une base de données. Le personnel, assermenté, est garant du secret professionnel et des règles concernant le traitement de ces données.

Le service de La Poste offre une approche plus objective et une expertise complémentaire afin de pouvoir planifier les travaux.

Patrick Abate
Maire de Talange

En s’appuyant sur une étude minutieuse de la base de données ainsi constituée, les ingénieurs de Geoptis ont transmis un état précis du réseau routier aux services compétents de Talange. Des recommandations pour l’entretien préventif ont été apportées et un ordre des priorités proposé.

Patrick Abate précise : « Ce service de La Poste offre une approche plus objective et une expertise complémentaire afin de pouvoir planifier les travaux et optimiser le budget dédié à la voirie. Pour nous, c’est un outil d’aide à la décision dans un contexte de réduction budgétaire. De plus, on renforce le service public de La Poste avec ce type de prestation assurée par les facteurs : c’est une manière de conforter la présence humaine sur la ville. Je pense que cela peut intéresser d’autres communes. »

10 fois moins cher

Entretenir régulièrement la voirie coûte dix fois moins cher que de la remettre en état.