Groupe
Publié le 23 mars 2021

La transformation du Groupe La Poste s’accélère, dans ses activités comme dans ses métiers, afin de toujours mieux servir ses clients, partout et tous les jours. Avec une ambition forte : devenir la première entreprise de services de proximité humaine.

Choisir de devenir facteur, collecteur Recygo, chargé de clientèle à La Banque Postale, conseiller bancaire à distance chez Ma French Bank, responsable d’activités internationales chez DPD… Décider de travailler dans un bureau de poste ou dans un centre financier, sur une plateforme de tri ou sur un hub logistique, dans une métropole ou à la campagne, en France et à l’international… Le Groupe La Poste propose une multitude de métiers pour répondre aux nouveaux besoins de ses clients, particuliers, professionnels, entreprises et collectivités.

Être postier, c’est aussi devenir développeur web, UX ou data scientist. Les systèmes d’information figurent en bonne place parmi les filières qui recrutent au sein du Groupe, comme les métiers de la data, de l’IA qui accompagnent la transformation numérique de La Poste. Avec 400 recrutements en 2019, Le Groupe La Poste est le n°2 du recrutement des profils digitaux en France (selon l’enquête Frenchweb de mars 2020 “Top 100 des entreprises qui recrutent dans le numérique”).

Être postier, c’est faire partie d’une équipe de 250 000 collaborateurs et se sentir le maillon indispensable d’une chaîne soudée. Etre postier, c’est se sentir utile en s’attachant à servir des millions de personnes tous les jours et partout. C’est aussi contribuer à construire la première entreprise de services de proximité humaine et grandir avec elle

  • 29

    filières

  • 250 000

    postières et postiers

  • 180

    métiers

À La Poste, il n’y a pas de place pour le "hors-sol". Je l’ai constaté dès mon premier jour dans le Groupe, où je suis arrivé en 2006 par un contrat d’apprentissage chez Colissimo. Je suis arrivé en costume, sans trop savoir où je mettais les pieds, juste avec l’idée de remplir des colonnes de chiffres toute la journée. En voyant cela, mon responsable m’a emmené sur une plate-forme de tri. Il m’a fait trier des colis toute la journée. Cela m’a permis de comprendre le métier de manière très concrète. Mais aussi de sentir que j’étais un maillon dans une chaîne. Cette approche ne m’a jamais quitté. C’est sans doute ce qui fait qu’aujourd’hui, même en travaillant dans un service support axé sur le développement de l’international, je me sens toujours "postier"

Josué Douyon

Josué Douyon

Responsable des activités internationales chez DPD France

J’attache beaucoup d’importance à la qualité de mes échanges avec les clients. Je les connais. C’est ce qui me permet de leur fournir un service adapté et de qualité. Par exemple, si je sais qu’un client recevant très souvent des paquets n’est pas là, je demande qu’on me redonne son colis la semaine d’après. Servir les gens dans leur quotidien, leur donner le petit coup de pouce qui leur fera gagner du temps ou de la sérénité, et voir leur satisfaction ensuite, est très gratifiant. On se sent utile

Hervé Bataille

Hervé Bataille

Facteur à Paris La Chapelle

Nos expertises en matière de dématérialisation et de plate-formes de services multicanal nous permettent de répondre à l’enjeu de modernisation de l’action publique. La force de notre Groupe, c’est de savoir articuler de manière fluide les services numériques et physiques. C'est notre manière de simplifier la vie des citoyens, des élus et des agents dans toutes les collectivités, même les plus petites. Quand La Poste dit que l’innovation doit se faire au service de tous, c’est un positionnement que nous vivons au quotidien et qui me parle

Christophe Rouesné

Christophe Rouesné

Directeur commercial chez Docapost Localeo

L’avenir ? Je l’aborde de manière sereine. Car La Poste a réagi très tôt à la baisse du volume de courrier. Et elle n’a pas eu peur d’innover. En allant vers le numérique, vers la silver économie, en proposant aux clients de passer l’examen du code de la route ou encore en créant des maisons de services au public dans les zones rurales, elle s’est positionnée sur des créneaux porteurs pour son avenir, mais aussi cohérents avec ce qu’elle fait depuis toujours : rendre service aux gens. C’est rassurant et même assez excitant car on sent que l’on est dans une entreprise qui bouge

Brigitte Boutet, chargée de clientèle dans une maison de services au public à Saint-Gauthier dans l’Indre

Brigitte Boutet

Chargée de clientèle dans une maison de services au public à Saint-Gauthier dans l’Indre

Ce qui me rend le plus fier ? Travailler dans une entreprise qui s’adresse réellement à tout le monde. Lorsque l’on propose aux publics fragiles des ateliers d’inclusion bancaire, lorsqu’on leur montre comment consulter leur compte depuis chez eux, sur leur smartphone ou leur ordinateur, lorsqu’on leur explique comment réaliser un virement ou éditer un RIB, tranquillement, pas à pas, et qu’on leur redonne confiance en leurs capacités, on a le sentiment de contribuer à apporter plus de justice sociale

Joël Gekiere, responsable d’espace commercial du bureau des Aubiers à Bordeaux

Joël Gekiere

Responsable d’espace commercial du bureau des Aubiers à Bordeaux

Notre métier c’est d’aider les gens, mais aussi de les rassurer grâce à notre présence quotidienne et inaltérable à leurs côtés. Moi je suis spécialisé sur les nouveaux services de La Poste, comme Action Habitat, qui consiste à orienter les gens vers un diagnostic énergétique de leur foyer. J'ai trouvé ça super enrichissant, parce que je crois en la transformation de La Poste. Et puis ça a du sens, la rénovation énergétique. J'ai l'impression de contribuer au bien-être général. D'accomplir une véritable mission citoyenne, à la fois sociale et environnementale

Nicolas Jullien, facteur service expert à Guéret dans la Creuse

Nicolas Jullien

Facteur service expert à Guéret dans la Creuse