Publié le 14 décembre 2018

CES 2019 : Kimea, prévenir des troubles musculo-squelettiques

Numérique
Start-up
Bretagne

20% de la population est touchée par les maladies professionnelles dont 87% de troubles musculo-squelettiques. Chaque année, 40 000 nouvelles personnes souffrent de TMS à cause de leur environnement de travail.

Les rennais de Moovency ont développé un concept de détection automatique de ces risques à l’aide d’une caméra à profondeur de champ. Ces caméras, initialement développées par l’industrie du jeu vidéo, ne peuvent pas être utilisées directement en condition d’usine, les objets – inertes ou en mouvement – s’interposant entre la caméra et l’agent peuvent entraîner d’importantes erreurs de mesure. L’algorithme développé par KIMEA, rend cette technologie utilisable dans ce genre de conditions, afin d’avoir une évaluation fiable des postures des opérateurs.

Sur l’écran d’ordinateur, une silhouette numérique reproduit les mouvements modélisés de l’opérateur sur sa machine. Le but est de détecter, de façon automatique, les possibles causes de trouble musculo-squelettique sur un poste de travail. Cette méthode permet d’obtenir un diagnostic reposant uniquement sur une caméra à profondeur de champ et les algorithmes développés par l’équipe de Moovency.

Plus d’informations sur le site de Moovency

La technologie Kinect

C’est un dispositif de capture dont la technologie sophistiquée est utilisée pour des applications ludiques grand public. Une trame de lumière infrarouge est projetée sur les objets, image que le capteur va traiter pour en reconstituer la profondeur (plus un point infrarouge est gros, plus il est près). À la différence des systèmes optiques traditionnels avec marqueurs (des pastilles blanches placées sur l’individu en mouvement), cette technique permet de n'utiliser qu'une seule caméra, sans grands préparatifs.