Portraits de Femmes

Agnès PAQUIN, Directrice Technique – Pôle Assurances

Ressources humaines
National
Publié le 19 avril 2021

LE GOÛT DU SERVICE

Agnès PAQUINDirectrice Technique – Pôle Assurances
1

Pourriez-vous nous expliquer votre métier ?

1

 : En tant que directrice technique du Pôle assurance, je dirige une équipe de 20 personnes. Nous sommes en charge de la tarification des produits d’assurance, qu’il s’agisse de contrat auto, habitation, santé, assurance décès… Mais aussi du « provisionnement technique », c’est-à-dire l’évaluation de tous les engagements que nous avons vis-à-vis de nos clients assurés. Enfin, nous gérons également la réassurance.

2

Avez-vous toujours évolué dans le métier de l’assurance ?

2

 : Tout à fait ! Après mes études à l’ENSAE (1), j’ai commencé en tant qu’actuaire dans l’assurance, au GAN pendant 2 ans, puis au sein du Groupe AVIVA, pendant 20 ans.

J’ai évolué sur différents postes de management : service clients, gestion de projets, finance et ces expériences m’ont beaucoup plu. J’ai rejoint La Banque Postale il y a 2 ans pour prendre la responsabilité du pôle technique de la société d’assurance.

3

Avez-vous assisté à une évolution dans votre secteur d’activité en termes de parité hommes-femmes ?

3

 : Oui, au début de ma carrière, nous étions minoritaires, mais pas marginales. Je suis en effet arrivée dans le monde du travail au moment où les choses changeaient, notamment grâce aux RTT qui permettaient aux femmes de gérer plus facilement leur temps.

Par contre, il y a 20 ans, les postes de directeurs étaient plutôt occupés par des hommes, ce qui a nettement évolué depuis. Aujourd’hui, mon équipe est composée d’un tiers de femmes. Nous recrutons constamment des actuaires et je dois dire que c’est un métier qui se féminise beaucoup.

4

Quelle est votre vision de La Banque Postale ?

4

 : Nous évoluons dans un contexte porteur, ce qui est très motivant. Aujourd’hui, le taux d’équipement en produits d’assurance des clients de La Banque Postale est plus faible que celui de nos concurrents bancassureurs. Nous avons donc de fortes marges de progression. Nous avons également des projets dans le digital, par exemple pour simplifier le parcours client lors de la souscription. De plus, le rapprochement avec CNP Assurances va permettre de poursuivre notre déploiement auprès des clients de la Banque et des clients externes.

5

Avez-vous choisi ce métier par passion ?

5

 : Ce n’est pas une profession que l’on choisit quand on est « petit ». On la découvre au travers de stages et des expériences. Mais oui, j’aime beaucoup mon métier, en particulier les fonctions de management avec mon équipe ainsi que la dimension projet qui permet de travailler ensemble pour atteindre les objectifs. Ce qui me plaît également dans mon métier, c’est l’aspect technique. Avec l’évolution du Big Data, on peut exploiter massivement des données afin de concevoir des produits réellement utiles pour les clients. A La Banque Postale, le sens du client est très développé et en particulier la nécessité de prendre soin des populations les plus fragiles. Il y a également un sentiment d’appartenance très fort. Un message pour les jeunes femmes ? Rejoignez-nous, l’assurance est un métier passionnant, toujours en mouvement, comme notre société.

(1)L'École nationale de la statistique et de l'administration économique