Être postier aujourd’hui

Il existe autant de façons d’être postier que de postiers eux-mêmes. C’est-à-dire (tout de même) plus de 253 000 personnes !

Aujourd’hui, être postier, c’est exercer des métiers aussi différents que celui de facteur, chargé de clientèle, conseiller financier, commercial, responsable qualité et sûreté, développeur, chef de projet, contrôleur de gestion, collecteur Recygo, diagnostiqueur énergétique, etc. C’est exercer dans des territoires aussi variés que les grandes métropoles, les zones périurbaines, les campagnes, les départements d’Outre-mer mais aussi à l’étranger, via notre filiale GeoPost. C’est se confronter à tous les types de populations et toutes sortes de problématiques.

Quelque chose les réunit pourtant : leurs valeurs.

À commencer par le respect de la confidentialité des correspondances des clients, à laquelle tous s’engagent lors de leur prestation de serment. Ce serment a d’ailleurs été adapté aux nouveaux usages puisqu’il intègre désormais la notion de respect des correspondances numériques. Il s’agit d’un moment solennel au cours duquel les nouveaux arrivants s’engagent à respecter « l’intégrité des objets déposés par les clients », « l’inviolabilité et le secret des correspondances, y compris électroniques », et enfin « la confidentialité des données à caractère personnel et informations concernant la vie privée d’autrui ». Et puis il y a nos autres valeurs historiques. Celles qui ont traversé les époques et infusent encore à tous les niveaux du Groupe : l’accessibilité, la proximité, et le sens du service.

Toutes ont contribué à créer cette relation de confiance et de respect entre La Poste et ses clients. Une relation qui nous a permis de devenir le premier réseau de services de proximité humaine en France. Et cela n’aurait pas été possible sans l’implication des postières et des postiers, et leur connaissance du terrain et de leurs clients. C’est par cette remontée d’informations que La Poste est aujourd’hui en capacité d’innover au plus près des besoins des Français.

Il suffit d’échanger avec eux, ou de les voir à l’œuvre auprès des 26 millions de foyers et des 67 millions de français qu’ils accompagnent quotidiennement, pour s’en rendre compte.

J’attache beaucoup d’importance à la qualité de mes échanges avec les clients. Je les connais. C’est ce qui me permet de leur fournir un service adapté et de qualité. Par exemple, si je sais qu’un client recevant très souvent des paquets n’est pas là, je demande qu’on me redonne son colis la semaine d’après. Servir les gens dans leur quotidien, leur donner le petit coup de pouce qui leur fera gagner du temps ou de la sérénité, et voir leur satisfaction ensuite, est très gratifiant. On se sent utile.

Hervé Bataille
Facteur à Paris La Chapelle

Nicolas Jullien, facteur service expert à Guéret dans la Creuse :

« Notre métier c’est d’aider les gens, mais aussi de les rassurer grâce à notre présence quotidienne et inaltérable à leurs côtés. Moi je suis spécialisé sur les nouveaux services de La Poste, comme Action Habitat, qui consiste à orienter les gens vers un diagnostic énergétique de leur foyer. J'ai trouvé ça super enrichissant, parce que je crois en la transformation de La Poste. Et puis ça a du sens, la rénovation énergétique. J'ai l'impression de contribuer au bien-être général. D'accomplir une véritable mission citoyenne, à la fois sociale et environnementale.»

Ce qui me rend le plus fier ? Travailler dans une entreprise qui s’adresse réellement à tout le monde. Lorsque l’on propose aux publics fragiles des ateliers d’inclusion bancaire, lorsqu’on leur montre comment consulter leur compte depuis chez eux, sur leur smartphone ou leur ordinateur, lorsqu’on leur explique comment réaliser un virement ou éditer un RIB, tranquillement, pas à pas, et qu’on leur redonne confiance en leurs capacités, on a le sentiment de contribuer à apporter plus de justice sociale.

Joël Gekiere
Responsable d’espace commercial du bureau des Aubiers à Bordeaux

Josué Douyon, responsable des activités internationales chez DPD France :

« À La Poste, il n’y a pas de place pour le "hors-sol". Je l’ai constaté dès mon premier jour dans le Groupe, où je suis arrivé en 2006 par un contrat d’apprentissage chez Colissimo. Je suis arrivé en costume, sans trop savoir où je mettais les pieds, juste avec l’idée de remplir des colonnes de chiffres toute la journée. En voyant cela, mon responsable m’a emmené sur une plate-forme de tri. Il m’a fait trier des colis toute la journée. Cela m’a permis de comprendre le métier de manière très concrète. Mais aussi de sentir que j’étais un maillon dans une chaîne. Cette approche ne m’a jamais quitté. C’est sans doute ce qui fait qu’aujourd’hui, même en travaillant dans un service support axé sur le développement de l’international, je me sens toujours « postier».»

Nos expertises en matière de dématérialisation et de plate-formes de services multicanal nous permettent de répondre à l’enjeu de modernisation de l’action publique. La force de notre Groupe, c’est de savoir articuler de manière fluide les services numériques et physiques. C'est notre manière de simplifier la vie des citoyens, des élus et des agents dans toutes les collectivités, même les plus petites. Quand La Poste dit que l’innovation doit se faire au service de tous, c’est un positionnement que nous vivons au quotidien et qui me parle.

Christophe Rouesné
Directeur commercial chez Docapost Localeo

Brigitte Boutet, chargée de clientèle dans une maison de services au public à Saint-Gauthier dans l’Indre :

« L’avenir ? Je l’aborde de manière sereine. Car La Poste a réagi très tôt à la baisse du volume de courrier. Et elle n’a pas eu peur d’innover. En allant vers le numérique, vers la silver économie, en proposant aux clients de passer l’examen du code de la route ou encore en créant des maisons de services au public dans les zones rurales, elle s’est positionnée sur des créneaux porteurs pour son avenir, mais aussi cohérents avec ce qu’elle fait depuis toujours : rendre service aux gens. C’est rassurant et même assez excitant car on sent que l’on est dans une entreprise qui bouge.»