Formation et évolution professionnelle des facteurs

Ressources humaines
Publié le 8 février 2021

Le modèle social de La Poste repose en priorité sur la mobilité interne. Pour préparer les postiers aux mutations de leurs fonctions ou à l’exercice d’un nouveau métier, des dispositifs de formation et d’accompagnement de grande ampleur ont été mis en place.

La mobilité interne, enjeu clé pour la formation et l’évolution professionnelle

La Poste propose des évolutions professionnelles vers des domaines clés de son développement futur, en particulier la relation client, le numérique et la logistique.

La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) territoriale permet de projeter l’impact de sa transformation sur les métiers et d’anticiper les besoins de compétences, bassin d’emploi par bassin d’emploi. La mobilité interne est le premier pourvoyeur de ces emplois, appuyée et facilitée par un référentiel commun de compétences.

En 2019, 11 % des collaborateurs, soit plus de 20 000 postiers, ont évolué et 9,5 % ont bénéficié d’une promotion, soit plus de 17 500 collaborateurs. Au total, plus de 38 000 postiers ont saisi l’opportunité d’une évolution professionnelle au service de La Poste de demain.

Chiffres clés 2019

  • 17 595 promotions

  • 20 191 mobilités internes

  • 512 mobilités externes

Un système de mobilité interne inégalé

En 2019, 441 facteurs sont devenus chargés de clientèle en bureau de poste ; des chargés de clientèle deviennent conseillers financiers à La Banque Postale, et peuvent évoluer vers conseillers clientèle, puis conseillers spécialisés. A côté des parcours traditionnels, de multiples options s’offrent aux postiers, selon leurs compétences et leurs souhaits. Un facteur peut évoluer en technicien de maintenance ou en développeur Web ; un formateur devenir commercial et un communicant rejoindre la fonction achats, etc.

Un dispositif d’accompagnement exceptionnel

L’entretien professionnel, réalisé tous les ans, permet de répondre aux attentes des postiers comme aux besoins de l’entreprise. La Poste encourage les postiers à évoluer et tout un réseau d’acteurs, mobilisables à la demande, les accompagne : 400 professionnels RH, 12 Espaces mobilité et recrutement Groupe (EMRG) implantés en région avec 150 experts. A chaque étape de leur projet, les postiers bénéficient de conseils personnalisés, d’un plan de développement individuel et d’outils ad hoc, dont m@rh, le portail RH dédié à la construction de son avenir professionnel.

  • 2 400 postiers accompagnés individuellement

  • 17 000 collectivement par les Espaces mobilité et recrutement du Groupe

Un effort de formation massif pour la montée en compétences

1 milliard d’euros sur 5 ans, c’est l’engagement volontariste de La Poste dans la montée en compétences de ses collaborateurs en ligne, à l’Institut du Management et dans les écoles des branches.

La transformation numérique se fait avec les postiers, ainsi la 4ème promotion Simplon est sortie en 2019 avec le diplôme de concepteur-développeur en poche. 68 collaborateurs en ont bénéficié depuis 2016, et une nouvelle formation d’analyste cyber sécurité est venue s’y ajouter en 2019. Une plateforme en libre-service propose plus de 70 formations autour de deux grands thèmes : culture d’entreprise (télétravailler, transition énergétique, éthique, etc.) et digital & data (culture numérique, travail collaboratif, etc.). En 2019, l’e-formation a représenté 17 % des formations suivies.

  • 1 milliard d’€ sur 5 ans, dont 235 millions en 2019

  • 80,33 % des postiers ont suivi une formation en 2019

  • 43 600 parcours qualifiants engagés fin 2019

Un programme de formation au digital exceptionnel

Réussir la transformation numérique du Groupe implique d’engager tous les postiers dans une dynamique commune où chacun trouve sa place dans la digitalisation des métiers, services et activités. Pour cela, La Poste déploie une offre de formation accessible à tous en libre-service. Près de 25 000 postiers s’y sont connectés en 2019.

Cela faisait plusieurs années que je pensais à changer de métier, j’avais besoin de nouveauté. Ma conseillère en évolution professionnelle m’a aidée à y voir plus clair et à mieux identifier mes objectifs. J’ai pu échanger avec des collègues qui avaient déjà changé de métier et bénéficier de leur retour d’expérience. J’ai également passé des tests psychotechniques et un entretien de motivation. Puis j’ai intégré un vivier et j’ai suivi trois semaines de formation. J’ai ensuite passé du temps en immersion en bureau de poste. C’est là que j’ai pu évaluer si le métier me convenait vraiment. Grâce à toutes ces étapes, je savais où j’allais. Le processus est rassurant et je suis très satisfaite de ce changement.

Christine

De factrice à chargée de clientèle

J’ai débuté en tant que facteur, puis je me suis intéressé à un domaine qui n’a rien à voir a priori, mais pourtant tout est lié : en tant que développeur, je suis amené à construire des nouveaux outils de travail pour les facteurs. C’est extrêmement intéressant et j’encourage toute personne qui a touché, même de loin, à ce domaine et qui pense que ça pourrait lui plaire, à tenter sa chance.

Olivier

De facteur à développeur Web