"Vivre à domicile" ou comment réduire la fracture du grand âge

Nouveaux Services
Nouvelle Aquitaine

Initiée par le Département des Landes et La Poste, la société XL Autonomie met en œuvre le service public délégué "Vivre à domicile" pour réduire la fracture du grand âge. Rencontre avec Jeanne, une landaise de 91 ans bénéficiaire du service et de Murielle Laborde, son accompagnante.

Jeanne, 91 ans, est un exemple atypique parmi les seniors landais qui disposent des services "Vivre à domicile". A 91 ans, elle vit seule depuis 1985 à Grenade-sur-Adour, dans une maison pavillonnaire. Elle accueille ses visiteurs debout, faisant fi de son déambulateur censé l’aider dans ses déplacements. La vieillesse, c’est visiblement pour les autres, pas pour Jeanne. Jeanne est juste seule. Une de ses nièces s’occupe d’elle à distance et a mis en place le dispositif "Vivre à domicile", dédié aux séniors landais.

Des services adaptés aux besoins

Pour la gestion de son quotidien, Jeanne utilise de nombreux services à domicile. Portage de repas via la mairie, mais surtout les services "Vivre à domicile" adaptés à ses besoins : téléassistance, visite régulière d’une factrice (qu’elle adore), tablette numérique Ardoiz, le tout avec le soutien d’une accompagnante dédiée, Murielle, postière engagée auprès des bénéficiaires du service. Entre Murielle et Jeanne, s’est installée une relation étonnante de naturel et de respect mutuel. Jeanne a décidé que la gentillesse que l’on donne aide à en recevoir. Et elle en reçoit de Murielle qui coordonne les services utilisés par Jeanne et la soutient au besoin. La tablette Ardoiz n’a ainsi plus de secrets pour Jeanne qui maîtrise le téléchargement d’applications de jeux (notamment ceux consacrés aux recherches des différences), consulte de nombreuses vidéos que ses amis lui envoient ou qu’elle voit dans son fil d’actualité, télécharge des recettes ou lit de nombreux articles pour se tenir au fait des actualités.

Des solutions personnalisées sont incluses dans le service "Vivre à domicile": équipements de sécurité, de confort ou de loisirs et services de proximité humaine, le tout coordonné par un accompagnant postier formé en gérontologie.

Murielle confirme l’impact positif de la tablette sur les seniors qu’elle suit : "Beaucoup la prennent par curiosité. Au début, les aînés ont besoin de moi pour démarrer et comprendre son fonctionnement. Mais ensuite, certains deviennent accros ! ". Murielle sait combien ses visites et ses appels téléphoniques sont importants pour Jeanne : "Nous nous adaptons aux besoins et attentes de chacun de nos bénéficiaires. Tous n’ont pas souscrit aux mêmes services. Cela varie selon le degré d’autonomie. Mais tous ont besoin de conseils et d’écoute. Le lien, l’humain, c’est cela l’essentiel !".