Un nouvel outil industriel et logistique au Mans

Excellence logistique
Pays de la Loire
Éclairage
5 min

C’est une nouvelle étape importante dans le projet de transformation de l’outil logistique et industriel de La Poste dans la région Pays de la Loire. L’inauguration de la nouvelle plateforme multiflux postale du Mans s’est déroulée le 13 septembre dernier en compagnie du maire de la ville Stéphane Le Foll, du préfet de la Sarthe Nicolas Quillet et de la vice-présidente du département Véronique Rivron.

Opérationnelle depuis déjà plusieurs mois, cette plateforme profite d’un investissement de plus d’un million d’euros de la part du Groupe, confronté aujourd’hui à de nouveaux enjeux dans un contexte de mutation de son activité. Pour preuve en 10 ans, le trafic courrier est passé de 18 milliards de plis à seulement 8 milliards aujourd’hui en France.

8 000 colis par jour

Parallèlement, le volume de colis a quant à lui explosé, avec l’essor du e-commerce. En conséquence, l’unité spécifiquement dédiée à leur réception et prise en charge traite quotidiennement plus de 8 000 paquets en transit. « Ce volume peut même tripler en période de forte demande, tout spécialement en fin d’année », explique Catherine Chapron, directrice de l’établissement.

Stéphane Le Foll, maire du Mans, visite la cellule de vidéocodage qui effectue l’analyse des données de voirie du service Geoptis.

Mais la transformation de l’activité postale aujourd’hui concerne également de nouveaux services liés à la personne. Ceux-ci s’adaptent à des besoins aujourd’hui en plein développement, liés à de fortes évolutions sociétales : vieillissement de la population ou bien encore transition énergétique. Parmi ces nouvelles activités, citons Veiller sur mes parents, service de visite du facteur au domicile de personnes âgées fragiles, ou bien encore Geoptis, prestation d’analyse de la voirie grâce à une caméra embarquée sur le toit de la voiture du postier. Et dont la cellule nationale de vidéocodage est installée ici au Mans.

Témoignages

Alain Charrier, directeur Services-Courrier-Colis Pays de la Loire (photo ci-contre), affirme : « Une véritable transformation de la plateforme du Mans a été menée sur les trois dernières années par les équipes locales, dans le respect du dialogue social. En la matière, des accords ont été signés, c’est important. Cette évolution autour des colis, une vraie richesse, l’est également autour des services, le deuxième point de notre développement. Notre avenir, ce sont en effet des activités nouvelles liées aux personnes et aux enjeux sociétaux, dans un contexte de vieillissement de la population et de transition énergétique. Sur ces sujets, La Poste est capable d’accompagner les collectivités et les entreprises dans ce développement vers un nouveau modèle de société. »

Nicolas Quillet, préfet de la Sarthe, confirme : « Je comprends aisément la problématique de baisse des volumes de courrier avec le développement d’internet et notamment des commandes passées en ligne. Le contexte a changé et nous évoluons dans un milieu concurrentiel très différent du passé. A mes yeux, ce qui importe, c’est l’animation des territoires. Que vous apportiez une lettre à une personne esseulée dans le fond d’une vallée ou un colis, pour moi c’est la même chose. Je suis frappé par l’imagination de La Poste pour inventer des nouveaux métiers afin d’entretenir ce lien de proximité qui me paraît essentiel. Je salue aussi votre implication au niveau des Maisons France Services et de Geoptis. »

Chiffres-clés

■ 410 employés, dont 212 facteurs
■ 4 sites qui distribuent courrier et colis 6 jours sur 7
■ 12 communes  : Le Mans, Arnage, Guécélard, Moncé-en-Belin, Mulsanne, Ruaudin, Spay, Allonnes, Etival, Pruillé Le Chétif, Rouillon et Saint Georges du Bois
■ 136 tournées de distribution de facteurs
■ 135 vélos à assistance électrique et 32 voitures électriques
■ 125 000 foyers distribués
■ 230 000 lettres/jour

Un projet d’ampleur régionale

La mise en œuvre de la nouvelle stratégie industrielle a démarré fin 2017, suivie par l’ouverture du site de la Roche-sur-Yon en 2018. Le Mans et Angers se sont ensuite transformés en 2019. La démarche se poursuivra avec l’ouverture de Nantes Nord et Nantes Sud début 2020.