Veille
5 min

Tiers-lieux : une réflexion collective s’engage

Développement Territorial
Pays de la Loire

La Poste réfléchit actuellement à concevoir, en collaboration avec de nombreux acteurs de la région, à quoi pourraient ressembler les tiers-lieux de demain : des espaces de vie partagés au service de la population. Décryptage.

Photo du groupe de travail réuni le 6 mars pour réfléchir au développement des tiers-lieux sur le territoire.
Un groupe pluridisciplinaire s’est réuni le 6 mars pour réfléchir au développement des tiers-lieux sur le territoire.

« Imaginer des lieux de vie partagés à plusieurs acteurs, adaptés aux besoins et usages des citoyens, que ce soit en ruralité, en urbain, ou bien encore en quartier politique de la ville. Et surtout, les construire ensemble, avec nos partenaires du territoire. » C’est l’objectif de la réflexion sur le développement des « tiers-lieux » menée actuellement par Le Groupe La Poste avec de nombreux partenaires, dévoile Christine Boursin, déléguée au développement régional en Pays de la Loire.

Pour nourrir ces travaux, Muriel Garcia, manager innovation à la Direction de l’engagement sociétal, organise et anime des créathons sur le territoire. Ainsi, le 6 mars dernier, dix acteurs de la région ont partagé leurs savoirs et idées au sein du nouvel espace collaboratif du Village La Poste nantais. Un groupe pluridisciplinaire constitué de représentants de la SNCF, EDF, la fondation Face 44, LBMG Worklabs, mais aussi de Benoît Richard, directeur général des services de Saint Mars du désert (44), Thierry Millon, maire d’Ingrandes Le Fresne sur Loire (49), ou bien encore de postiers.

« Enjeu sociétal »

Chacun a pu ainsi partager sa définition du tiers lieu et les enjeux de son développement. La notion de « tiers » se réfère ainsi non seulement au partage à plusieurs acteurs, mais aussi à un espace qui ne soit ni un lieu d’habitation ni un lieu de travail, mais un lieu d’un troisième type. Un bon exemple dans notre région est l’ancien bureau de poste de la commune de Saint Mars du désert, qui fait actuellement l’objet d’une réflexion sur comment y créer au mieux un espace de vie partagé au service des habitants.

Pour Thierry Millon, « l’enjeu est surtout sociétal. Il est de conserver en milieu rural des lieux où l’on peut trouver les services que l’on est en droit d’attendre, alors que l’on est plutôt dans une désertification des services courants. » Il s’agit aussi d’y imaginer des échanges de services fructueux entre les différents populations d’un territoire, et adaptés à leurs besoins. Prochaine étape de la démarche : de nouvelles rencontres sont prévues bientôt. Objectif : poursuivre les échanges et imaginer les conditions de réalisation de futurs tiers-lieux créateurs de valeur pour le territoire ligérien.