Récit
2 min

Première Maison de services au public en milieu urbain dans le Grand Est

Développement Territorial

Le Bureau de Poste de Strasbourg Lizé accueille depuis le 14 novembre 2017, la première Maison de service au public (MSAP) en zone urbaine dans le Grand Est. La Poste compte environ 500 bureaux labellisés « Maisons de services au public » en France, situés en majorité en zone rurale.

La première Maison de service au public (MSAP) en zone urbaine dans le Grand Est
La première Maison de service au public (MSAP) en zone urbaine dans le Grand Est

Le quartier de Neuhof, en renouvellement urbain depuis 10 ans, est l’un des seuls quartiers en France où tous les dispositifs de politique de la ville ont été mobilisés. Mathieu Cahn, Vice-président de l’Eurométropole et Adjoint au Maire de la ville de Strasbourg, veut répondre à « ce sentiment d’abandon qui s’empare d’un grand nombre d’habitants dans ce contexte de raréfaction des services publics dans les quartiers ». Pour Véronique Léautaud, Directrice Ressources Appui Transformation Réseau Alsace Franche Comté :« Comme les entreprises, les services publics se modernisent pour être plus accessibles, il est impossible de tourner le dos au numérique aujourd’hui. Pour La Poste, l’objectif principal est de moderniser son Réseau pour offrir plus d’accessibilité, plus de personnalisation, et plus de numérique dans ses points de contact. »

Ainsi la MSAP de Strasbourg Lizé met à disposition de ses clients deux îlots numériques et imprimantes scanners installés dans un espace dédié. Le but est d’accompagner les clients dans leurs démarches et dans la prise en main des outils numériques des partenaires. 

Particularité dans cette MSAP, six volontaires en service civique sont présents pour accueillir et guider les usagers. La Ville de Strasbourg et l’Etat financent directement l’encadrement et la rémunération de ces volontaires encadrés par l’association FACE Alsace. Durant plus d’un mois, ils ont été formés par les trois partenaires dont ils proposent les services : Assurance Maladie, Pôle Emploi, et CAF. Leur appui dans le quartier sera précieux selon Yves Seguy, Secrétaire général de la Préfécture du Bas-Rhin, car « aujourd’hui, les télé-procédures se multiplient, et il est important d’être assisté par des médiateurs numériques. Ces jeunes volontaires vont pouvoir faciliter ces démarches. »