Rencontre
9 min

Une start-up normande à Las Vegas

Transformation numérique
Normandie

Le Groupe La Poste a participé, pour la 4ème année consécutive, au CES*, le salon mondial de l'électronique grand public, du 9 au 12 janvier 2018 à Las Vegas. Interview de Serge Payeur, cofondateur de Sil Lab Innovations, une start-up caennaise lauréate du concours French IoT* de La Poste, présent au CES sur le stand de La Poste.

Eric Dufour (à gauche) et Serge Payeur (à droite), les cofondateurs de Sil Lab Innovations, une startup normande, sur le stand de La Poste au Consumer Electronics Show (CES) de La Vegas 2018.

Sil Lab Innovations est l’une des 14 start-ups lauréates du concours French IoT de La Poste à être partie à Las Vegas suite à son intégration au programme de soutien à l'innovation consacré aux objets connectés. Un programme qui fédère aujourd’hui une communauté de 180 start-ups et grands groupes, tous connectés au Hub numérique de La Poste.

Créée en décembre 2014, la start-up Sil Lab Innovations travaille à faciliter la vie des infirmières à domicile. Eric Dufour et Serge Payeur, les cofondateurs, ont développé un laboratoire mobile : une application utilisée aujourd’hui par plus de 800 infirmiers et infirmières qui leur permet, avec un smartphone et la lecture d’un code-barres, d’envoyer au laboratoire les données des tests sanguins aussitôt réalisés après avoir scanné le profil du patient.

Au CES, ils ont présenté une nouvelle innovation : le laboratoire de poche. Un objet connecté de la taille d’un smartphone qui est capable de fournir une analyse sanguine à partir d’une seule goutte de sang. Et les résultats arrivent en direct sur l’application téléchargée par l’infirmière. Cette rapidité lui permet d’ajuster ou de maintenir le dosage du patient en un seul passage et ainsi raccourcir le parcours de soins.

Retour sur le partenariat entre La Poste et Sil Lab Innovations :

Pourquoi avez-vous souhaité participer au concours French IoT 2017 organisé par La Poste ?

Serge Payeur : Ce concours a une visibilité très importante, que ce soit avant, pendant ou après le CES. Nous avions vu les nombreux articles et toute la communication qui était faite autour de ce programme initié en 2015. Quand nous avons reçu l’appel à candidature, nous avons immédiatement répondu sachant que la rédaction du dossier était assez simple. C’était une chance énorme pour nous de communiquer sur notre stratégie « objets connectés » en cours de développement. De plus, La Poste a racheté mi 2016, au travers de Chronopost, Biologistic qui est le leader du transport de prélèvement biologique, ce qui est très important pour notre activité.

Que vous a apporté La Poste depuis votre intégration à son programme de soutien à l'innovation French IoT ?

Serge Payeur : Le processus de sélection a déjà été un « plus » puisqu’il nous a rendus visible de la Fédération Hospitalière de France qui a participé à notre sélection. Le bootcamp puis les différentes journées nous ont permis d’avoir des retours sur notre stratégie business et notre stratégie de communication. Le programme et ses intervenants nous ont permis de mûrir.

Quels retours faites-vous de votre expérience au CES de La Vegas ?

Serge Payeur : Bien entendu le cadre de Las Vegas est unique, grandiose et donne une certaine dimension à l’évènement. Nous avons été surtout surpris de la diversité internationale des visiteurs et surtout du nombre de personnes intéressés par notre projet quel que soit leur pays. Les équipes French IoT de La Poste mettent énormément d’énergie à faire venir les délégations sur nos stands et nous mettent en relation avec les bonnes personnes. Nous avons aussi eu beaucoup de visites de responsables politiques comme les présidents de région. Cela aide à faire connaître notre projet.

Quel impact pourra avoir votre participation au CES pour le développement de votre start-up ?

Serge Payeur : Les premiers retours intéressants sont déjà en cours. Nous espérons que de réels contrats vont être signés rapidement avec des interlocuteurs que nous n’arrivions pas à joindre.

Comment percevez-vous le positionnement de la région Normandie dans le secteur de l’innovation ?

Serge Payeur : La Normandie a un réel challenge à relever pour devenir un acteur majeur de l’innovation. Le CES nous a permis d’avoir une conférence et un entretien particulier avec Hervé Morin, le Président de la région Normandie. Dans les deux cas, nous avons ressentis une réelle volonté politique de la région d’aider les start-ups et d’avancer sur l’innovation. En discutant avec les autres start-ups, nous nous sommes aperçus que la région Normandie nous aidait vraiment plus que beaucoup d’autres régions, que nous avions donc de la chance. Nous pensons que le chemin est encore long, mais que la région a déjà bien tracée la route.

Comment vous y intégrez-vous ?

Serge Payeur : Nous avons fait une première levée de fonds et le Business Angel qui est entré dans notre capital est de Normandie. Pour les bons projets, les acteurs locaux ont les ressources pour aider les start-ups. Nous avons aussi plusieurs clients en Normandie et surtout nos premiers clients et pourtant, c’est un hasard, ce n’est pas l’effet local qui nous a aidé.

*CES : Consumer Electronics Show

*IoT : Internet of things, Internet des objets