Rénovation énergétique en Eure-et-Loir : trois facteurs donnent le "DEPAR".

Centre-Val de Loire

En Eure-et-Loir, La Poste a formé trois facteurs au diagnostic énergétique dans le cadre du déploiement du dispositif DEPAR. Un programme visant à favorise les projets de rénovation de l’habitat privé.

Roméo Riguet, facteur diagnostiqueur sur le secteur de Gellainville

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte promulguée en 2015 renforce le rôle des collectivités dans le domaine de l’efficacité énergétique et prévoit la rénovation de 500 000 logements.
Pour accompagner les politiques publiques, La Poste a mis en place le dispositif DEPAR, un programme de diagnostic énergétique favorisant les projets de rénovation de l’habitat privé. Les ménages sont informés d’une visite de leur facteur durant laquelle celui-ci propose un questionnaire en vue d’évaluer les besoins de rénovation du logement. Les habitants sont ensuite mis en contact, s’ils le souhaitent, avec La Poste et l’association Soliha (Solidaires pour l’habitat) pour un diagnostic de leur habitation et une présentation des subventions.

Depuis octobre 2019, le dispositif est déployé en Eure-et-Loir suite à un contrat signé avec le Conseil départemental.
Il prévoit le diagnostic par trois facteurs diagnostiqueurs de 500 logements identifiés par La Poste dans les zones dites de précarité énergétique, situées dans les secteurs de Gellainville, Dreux et Châteaudun.

Une formation complète

Suite à un appel à candidature, une factrice et deux facteurs ont été sélectionné pour être diagnostiqueurs. Ils ont ainsi participé à une formation d’une semaine à Gellainville. Dans un premier temps, les facteurs ont été formés aux différents éco-gestes permettant la réduction de la consommation d’eau et d’électricité, afin de pouvoir conseiller au mieux les bénéficiaires du dispositif. Dans un second temps, ils ont suivi les modules d’enseignement déclinés en deux axes :

  • comprendre le fonctionnement thermique et énergétique d’un bâtiment

  • connaître les technologies et les solutions d’amélioration de la performance énergétique d’un bâtiment

Les trois postiers ont également appris à maitriser les outils d’évaluation utilisés lors des diagnostics et une mise en situation chez un bénéficiaire volontaire a conclu cette semaine de formation. A l'issue de celle-ci, les facteurs diagnostiqueurs se sont vus remettre une attestation de formation et l’équipement nécessaire.

Une formation reconnue

Roméo Riguet, facteur services experts du centre de distribution de Châteaudun, fait partie des facteurs devenus diagnostiqueurs. Celui-ci se dit satisfait de " cette formation condensée grâce à laquelle il a rapidement été opérationnel ". Roméo se dit satisfait de ses nouvelles missions et par l’accueil que lui réservent les bénéficiaires du dispositif, intéressés et curieux de connaître la classe énergie de leur maison, notée de A à G.

La formation au métier de diagnostiqueur énergétique est actuellement en test sur trois régions : l’Eure-et-Loir, la Bretagne et l’Ile de France.