Événement
2 min

La Poste et les postiers franciliens aux côtés des acteurs de l’ESS

Développement Territorial
Ile de France

« Les rencontres de l’ESS » organisées le 12 juin dernier ont mis en relation directe des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) et des postiers intéressés par une mobilité accompagnée en fin de carrière vers ce secteur d’activité.

Chaque candidat a la possibilité de s’entretenir avec les responsables des entreprises de l’ESS présents.
Chaque candidat a la possibilité de s’entretenir avec les responsables des entreprises de l’ESS présents.

Un forum sur le mécénat de compétences seniors Economie sociale et solidaire (ESS) a eu lieu le 12 juin après-midi, au village La Poste Paris (14e). Cette rencontre, à l’initiative de l’Espace mobilité et recrutement du Groupe (EMRG) et de la délégation régionale du Groupe La Poste en Ile-de-France a permis de mettre en relation directe des postiers intéressés par une mobilité en fin de carrière dans une structure de référence de l’économie sociale et solidaire. « La Poste s’engage aux côtés des acteurs du secteur de l’ESS, souligne Corinne Pinard, responsable de l’EMG d’Ile-de-France.Elle propose notamment à ses agents des dispositifs souples et sécurisants que nous vous présentons lors de ces rencontres. Ils permettent à ceux qui le souhaitent de s’investir dans le secteur de l’ESS tout en continuant à être payés par La Poste. »

Un candidat face à des offres de recrutement

Des postes très intéressants dans l’ESS

Une trentaine d’agents franciliens s’étaient inscrits afin de se renseigner sur ces dispositifs et rencontrer les six associations du secteur de l’ESS qui avaient répondu à l’invitation. Elles étaient venues présenter leurs activités et proposer plus d’une vingtaine d’offres de recrutement.

Élisabeth Racine, responsable des partenariats au sein de l’Union nationale ADMR, association de référence dans le domaine des services à la personne, confirme et poursuit : « Nous recherchons des bénévoles qui souhaitent, soit donner simplement un peu de leur temps pour les autres, soit s’investir dans des missions plus complexes de gestion ou d’organisation de nos structures. Nous avons beaucoup de besoins et nous pouvons adapter les missions en fonction des attentes des candidats. »

Aux côtés de l’ADMR et de Face, quatre autres structures de L’ESS étaient présentes lors de ces rencontres : le réseau des Écoles de la deuxième chance (E2C) d’Ile-de-France, l’association Rejoué qui recycle et revend des jouets, Invie, organisme de soutien des associations de l’ESS des Yvelines et Avenir APEI qui agit en faveur des personnes handicapées.

Une seconde édition est d’ores et déjà annoncée pour novembre 2018, à l’occasion du mois de l’Économie sociale et solidaire.