Postier(ère) et élu(e),une histoire d’engagement

Grand Est

Les postiers-élus constituent, au sein du Groupe La Poste, un public spécifique. Salariés du Groupe, mettant en oeuvre au quotidien les grandes orientations de l’entreprise, ils sont, dans le même temps, les élus avec lesquels La Poste entretient des relations étroites.

La variété des profils de postiers-élus et des spécificités locales font la richesse des engagements et des territoires. Sabine Deguili et Bernard Schons sont deux postiers qui exercent, en parallèle de leurs fonctions, des mandats au sein de leurs communes respectives. Ceux-ci nous expliquent leur quotidien à travers une interview croisée.

Quelle est votre fonction au sein de La Poste ? Et de votre commune ?

Sabine Deguili : J’exerce la fonction de directeur de l’action commerciale à la DEX Grand Est Services-Courrier-Colis depuis 2014. Je réside à Raucourt, en Meurthe-et-Moselle et, la même année, la commune m’a sollicitée pour rejoindre l’équipe municipale. Je suis aujourd’hui conseillère municipale et déléguée à la commission du Syndicat des Eaux.
Bernard Schons : Je suis organisateur courrier à la plate-forme de préparation et de distribution du courrier (PPDC) de Metz Nord et également 1er adjoint au maire de Rosselange, en Moselle. J’ai toujours habité ma commune, j’étais déjà candidat sur une listeaux élections municipales en 1983 ! Je suis engagé à la mairie depuis 1995 et suis 1er adjoint au maire depuis 2008.

Pourquoi cet engagement en tant qu’élu ?

Sabine Deguili : Lorsque j’ai quitté Strasbourg pour le petit village rural de Raucourt, petite commune de 250 habitants, j’ai décidé de mettre à profit mes compétences, mon dynamisme et mes idées de développement créatives au service de ma commune et de ses habitants.  
Bernard Schons : J’ai toujours été très impliqué dans la vie associative : un héritage de mes parents engagés dans des associations locales et qui m’ont inculqué le besoin de me rendre utile et de me mettre au service des autres. Cela coulait de source que je m’implique aussi dans la gestion de ma commune. Je suis également secrétaire de l’UNASS (l’Union Nationale des Associations de Secouristes et Sauveteurs de La Poste et Orange) Moselle Alsace, je fais partie du groupe folk « Sans Gain » et j’œuvre dans différentes associations. 

Comment arrivez-vous à concilier ces deux activités ?

Sabine Deguili : Les réunions du conseil municipal ont surtout lieu le soir et les samedis, ce qui n’empiète pas sur mes horaires de travail. Mon rôle de conseillère demande moins de présence et de sollicitations que celui d’un adjoint ou d’un maire. Mes deux fonctions sont donc complémentaires et enrichissantes, toujours tournées vers l’humain et le développement économique et social.  
Bernard Schons : Je passe à la mairie au minimum une fois par jour, soit le matin avant d’aller au travail, soit le soir en rentrant, voire matin et soir. Pour s’impliquer vraiment dans sa commune, il faut passer beaucoup de temps en mairie ; il est indispensable de se tenir au courant des actualités locales, participer aux réunions et représenter la ville dans de nombreuses instances. Mes RTT sont quasi exclusivement consacrées à la mairie. 

Postier et élu, une cohabitation facile ?

Sabine Deguili : Mon principal objectif : aider et répondre à un besoin de la collectivité à travers de nouveaux services de proximité parfois méconnus. La Poste propose, entre autre, des ateliers Ardoiz permettant l’appropriation du numérique par les séniors, la mise à disposition de tablettes pour développer les classes numériques en milieu scolaire rural ou encore les services de portage de repas à domicile et l’offre Veiller Sur Mes Parents, très utiles pendant le confinement. Je fais le relais naturel entre ma commune et les offres de La Poste. Je trouve que les deux activités, de postière et d’élue, sont complémentaires. D’autres prestations, telles que Geoptis, Aide à la Dénomination et à la Numérotation des Voies liées à la qualité de vie des citoyens sont des atouts au service des communes. Cependant, je ne fais qu’apporter l’information sans être partie prenante : je mets en contact les élus et les commerciaux. 

Bernard Schons : Il faut faire très attention à ne pas "mélanger les genres". A ce sujet, j’ai participé à un groupe de travail, au niveau national, sur la déontologie. Sur un appel d’offre concernant un emprunt sur ma commune, si La Banque Postale est en concurrence, je ne participe pas au vote de part mon statut de postier. Je me rends régulièrement à toutes les instances : les réunions postiers-élus organisées par la délégation régionale Grand Est qui ont lieu une fois par an et au siège du Groupe La Poste à l’occasion du congrès des maires. J’aime beaucoup m’y rendre, on y retrouve des collègues, on peut discuter de nos problématiques et échanger nos bonnes pratiques.