Éclairage
5 min

Maintenir le lien social grâce au facteur

Services à la personne

La Covati, communauté de communes des vallées de la Tille et de l’Ignon en Côte-d’Or, a signé une convention avec La Poste qui comprend une remise et une collecte commentée effectuée par le facteur (le service Proxi contact) puis une visite de lien social, également assurée par le facteur, pour une trentaine de seniors isolés (le service Proxi vigie Cohesio).

Proxi Vigie Cohesio : cela fonctionne comment ?

Proxi Vigie Cohesio permet de confier au facteur des visites de lien social et d’alerte au domicile de personnes âgées, fragiles et/ou isolées.

Équipé de smartphone connecté, le facteur se rend, à la demande de la collectivité, au domicile des personnes dont les adresses ont été communiquées. Il s’assure de leur présence et vérifie qu’elles vont bien. Ses observations réalisées au cours de ces visites sont alors transmises sur un espace client dédié.

Photo d'un paysage rural au sein de la Côte-d’Or
La Covati c’est 23 communes et 13 500 habitants au cœur de la Côte-d’Or

Le dispositif souhaité par la Covati se déroule en trois étapes :

  • Durant le premier trimestre 2019, une documentation présentant le service de veille Cohesio a été remise aux bénéficiaires potentiels et commentée par le facteur ;

  • Le questionnaire qui l’accompagne a ensuite été récupéré par le facteur et transmis au service d’action sociale de la Covati afin d’identifier les personnes souhaitant recevoir la visite de leur facteur une fois par semaine.

  • À partir de juin, un service Proxi vigie Cohesio contractualisé par la communauté de communes au profit de ses administrés isolés sera engagé pour une durée de 6 mois renouvelable. La visite du facteur une fois par semaine devrait concerner une trentaine de personnes.

Si les familles le souhaitent, la Covati leur retransmettra les informations recueillies par le facteur dans le cadre de cette prestation. L’offre est prise en charge par la Covati dans un premier temps, elle peut être évolutive (avec une participation des familles) en fonction des demandes.

Photo de la signature entre La Poste et la Covati.
Signature de la convention entre La Poste et la Covati. À gauche, David Boillot, responsable clients entreprises à la direction des ventes entreprise Bourgogne-Franche-Comté. Au centre, Luc Baudry, maire de Courtivron et président de la communauté de communes des vallées de la Tille et de l’Ignon (Covati).

Luc Baudry, maire de Courtivron et président de la communauté de communes des vallées de la Tille et de l’Ignon (Covati)
« La Covati, c’est 23 communes et 13 500 habitants. On a déjà mis en place un panel de services dont le portage de repas, le guichet unique, mais on s’est aperçu que certaines personnes n’osent pas demander alors qu’elles ont de réels besoins. Elles n’ont pas de famille à côté, elles ont des difficultés pour sortir de chez elles.  On cherche donc à toucher les plus de 70 ans qui vivent seul(e)s, qui ne participent pas aux activités collectives, qui ne lisent pas Covati Infos. Comment évaluer leurs besoins, comment aller à leur rencontre ? On pense que le facteur est celui qui a la plus grande confiance de la population, que c’est auprès de qui on se confie le plus facilement. Suite à la remise commentée, on envisage de cibler une trentaine de personnes avec lesquelles mettre en place Proxi vigie Cohesio. »

David Boillot, responsable clients entreprises à la direction des ventes entreprise Bourgogne-Franche-Comté
« Ce qui est novateur dans ce dispositif, c’est que nous avons engagé une démarche globale à l’attention des seniors isolés, de leur identification au service de veille à mettre en place. Le facteur ne se substitue en rien au personnel de santé, il a un rôle de lien social, un rôle d’alerte si besoin. Le facteur rendra visite aux personnes détectées comme désireuses de ce service une fois par semaine pour s’assurer qu’elles vont bien. Il n’y a pas d’équipement de télésurveillance, tout repose sur le passage du facteur. C’est aussi la première fois que nous travaillons sur une échelle de cibles aussi conséquente et dans une collaboration totale au sein du Groupe : direction régionale du Groupe, direction des ventes entreprise, direction des Services-Courrier-Colis et notre partenaire, la Covati. »

Vanessa Alteriet, factrice à Is-sur-Tille
« J’ai besoin de me sentir utile aux gens. C’est l’évolution du facteur. C’est rendre service et on sait qu’il existe un besoin ici. Ce nouveau service fait partie de mon métier. On va pouvoir détecter tout type de besoins ponctuels ou d’anomalies : des médicaments qui manquent, une fuite d’eau, une ampoule grillée… Et on aura tous les contacts des personnes à joindre dans le Facteo. On a tout à disposition. Ça pourra concerner cinq personnes de ma tournée. »

Qu’en pensent les seniors ?

Julien Maurice, 92 ans
« La Poste passe tous les jours et je la connais bien la factrice. Si j’ai besoin de quelque chose, je sais qu’elle m’aidera. J’ai des infirmières qui passent tous les jours, mes trois filles aussi et puis la voisine qui vient tous les matins. Si j’ai choisi le service c’est surtout, au cas où il m’arrive quelque chose. C’est agréable d’avoir la visite de la factrice, selon ses disponibilités. On l’attend, le facteur ! »

Bernadette Vallet, 90 ans
« Je n’en ai pas besoin personnellement. J’ai mes enfants, ils viennent toute les semaines. J’ai aussi les voisins, je suis très bien entourée. Je peux compter sur eux. Mais c’est bien pour les personnes qui sont seules, c’est géniale comme initiative ! »