Rencontre
9 min

Rencontre avec la startup AUM Biosync

Transformation numérique
Bourgogne-Franche-Comté

AUM Biosync, une start-up installée à Mâcon, fait partie des 15 lauréats finalistes retenus par le jury national French IOT.

Photo de Marc Riedel et avec un zoom sur l’application qu’il a développée pour mesurer, sur la base de données personnelles, l’aptitude d’une équipe à faire face à des opérations de secours et d’urgence.
Marc Riedel, docteur en chronobiologie et pompier volontaire, a développé une application pour mesurer, sur la base de données personnelles, l’aptitude d’une équipe à faire face à des opérations de secours et d’urgence.

Lancé par La Poste en 2015 pour accélérer le développement des services connectés, le programme French IoT s’appuie sur une communauté de 200 start-up, qu’elle élargit chaque année à l’occasion d’un concours. Retenu par le jury de la dernière édition, la start-up AUM Biosync bénéficiera pendant six mois d’un programme d’accélération.

Nommée dans la catégorie « Santé », AUM (Algorithmes utiles et maîtrisés) Biosync développe une solution connectée de management des performances des équipes opérationnelles de secours et d’urgence, travaillant 24h/24. Portée par Marc Riedel, docteur en chronobiologie et pompier volontaire, la start-up développe des applications mobiles qui permettent de trouver le juste équilibre entre l’engagement réel et le besoin réel, tout en respectant les rythmes biologiques des volontaires.

« Je suis pompier. Je ne pense pas à éteindre l’incendie si je n’ai pas d’eau dans ma lance, si mes collègues ne sont pas préparés, si je n’ai pas de bons équipements, etc. Grâce à l’application, on est en capacité aujourd’hui de prédire les effectifs disponibles et de prédire en même temps l’activité opérationnelle. C’est un outil qui va permettre aux professions secouristes de s’organiser quotidiennement aussi bien dans leur travail que dans leur engagement, pour pouvoir donner au bon moment le meilleur d’eux-mêmes. »

Faciliter la vie des équipes de secours

Trois applications sont proposées : OPS Ready (alerte augmentée pour les secours sur leur disponibilité et leur capacité), OP Team (planning optimisé et simulation des équipes de garde) et Timekeeper (reflet numérique des rythmes de performances). Elles ont pour objectif de faciliter la vie des équipes de secours, en traitant les données personnelles de chaque utilisateur afin d’indiquer son potentiel de performance au moment de partir en intervention.

Marc Riedel précise : « on s’engage au respect et à l’anonymat des données personnelles, au respect de la personne humaine, ainsi qu’à la transparence pour les activités familiales. Il s’agit de consentement éclairé pour mieux expliquer, sur la base de données, la réalité de l’engagement aux familles, aux managers, aux décideurs et aux élus. »

Plus d’informations sur le site de la start-up