Éclairage
5 min

Lutter contre l’isolement des seniors avec les facteurs d’Aubagne

Services à la personne
Provence-Alpes-Côte d’Azur

La Mairie d’Aubagne a choisi La Poste pour l’accompagner dans l’identification des seniors en situation d’isolement. Grâce au service Proxi Data, les facteurs ont pu entrer en contact avec 675 Aubanais de plus de 60 ans. Cette campagne de sensibilisation a permis aux associations de proposer des dispositifs d’accompagnement adaptés à chaque situation.

L’isolement, un fléau majoritairement urbain

La lutte contre l’isolement des seniors est l’un des 4 axes de la politique d’accompagnement des personnes âgées de la mairie d’Aubagne. La ville a créée un groupe de travail associant l’ensemble des acteurs que sont les associations, les médecins et les travailleurs sociaux pour mener des actions efficaces. Après avoir conduit plusieurs études sur le sujet, il apparaît que les seniors isolés se situent davantage en zone urbaine que rurale. C’est alors que la Mairie a cherché à en savoir plus et à entrer en contact avec eux.

Le Facteur, un allié essentiel pour la réussite de la campagne

La photo d'une senior répondant au questionnaire que lui soumet un facteur

Le service Proxi Data de La Poste est apparu comme la solution adaptée à cette problématique. En effet, les facteurs qui connaissent parfaitement chaque habitation sont les mieux placés pour ce type de mission. Par ailleurs, leur lien de proximité et de confiance avec les habitants facilitent l’entrée en contact.

L’enquête menée par les facteurs ciblait près de 2000 Aubagnais de plus de 60 ans habitant dans le centre-ville et le quartier du Charrel. Les seniors avaient la possibilité d’accepter ou de refuser de répondre aux questions visant à aider la mise en œuvre des services sociaux. Si l’échange révélait une situation d’isolement, le facteur finissait l’entretien en demandant au senior s’il était d’accord pour être recontacté par les associations partenaires. Véronique Jullien, coordinatrice pour l’association des Petits Frères des Pauvres, acteur essentiel de cette campagne, nous confie sa crainte face à certains refus : « Ce qui est très dur à accepter, c’est que certains refusent notre aide. Nous ne pouvons forcer personne à accepter notre main tendue. »

Un dispositif d’aide mis en place pour répondre à chaque situation

L’enquête a permis d’identifier 63 personnes en situation d’isolement et 26 d’entre elles ont accepté d’être recontactées par les associations des Petits Frères des Pauvres et l’ACLAP (Accueil et Aide aux Personnes Âgées). « Nous avons pu entrer chez ces personnes, nous asseoir avec elles et discuter de leur situation. C’est très important car on touche à un sujet très intime et personnel, pouvoir l’aborder dans son cadre de vie est très important. » Explique Véronique Jullien.

Grâce à ce travail de recensement, certaines personnes ont pu bénéficier de visites régulières de bénévoles pour progressivement retrouver un lien social, d’autres ont été accompagnées pour la mise en place de télé-alarme à leur domicile ou encore accéder à des dispositifs d’aides financières existant pour les transports ou les repas.

Pour Hélène Tric, adjointe au maire d’Aubagne, déléguée à la politique en faveur des seniors, c’est une belle victoire : « Nous n’avions aucun objectif chiffré mais réussir à identifier ne serait-ce qu’une seule personne de plus qui souffre d’isolement c’est très important. J’espère que nous pourrons reconduire l’expérience dans d’autres quartiers de la ville. »