Métropole Aix-Marseille-Provence : Les véhicules de La Poste mesurent la qualité de l'air

Ecologie
Provence-Alpes-Côte d’Azur

Dans le cadre du projet DIAMS (Digital Alliance for Aix-Marseille Sustainability) porté par la Métropole Aix-Marseille-Provence, La Poste équipe 300 véhicules de facteurs de capteurs pour mesurer la qualité de l’air.

Le projet Diams, soutenu par l’Europe, est un dispositif innovant et collaboratif qui vise à favoriser l’engagement en faveur de l’air des acteurs territoriaux, collectivités, services de l’État ,entreprises, intervenants scolaires, citoyens. La production de données nouvelles, en mode participatif, plus proche de l’action, constitue l’un des enjeux majeurs du projet.

"Ce plan d’un milliard d’euros sur cinq ans s’articule autour de quatre grands axes, dont le principal est consacré à l’amélioration de la qualité de l’air. Le projet DIAMS traduit cette volonté d’expérimenter de nouvelles façons d’appréhender cette question et de développer des solutions innovantes associant citoyens et professionnels" déclare Martine VASSAL, Présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence et du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Collecter, analyser, agir

Le projet DIAMS se déroule en trois grandes étapes :

  • la collecte de données via des capteurs de mesure de qualité de l’air

  • leur analyse via une plateforme numérique

  • leur exploitation pour bâtir un plan d’actions partagé sur la qualité de l’air

le Groupe La Poste a équipé 300 véhicules postaux de capteurs Pollutrack en vue de mesurer en temps réel, au cours des déplacements des véhicules, le taux relatif de particules fines de diamètre PM2.5

Pour récolter ces données, DIAMS met en place des dispositifs collaboratifs tels que la mise à disposition prochaine de capteurs mobiles aux habitants du territoire pour enrichir les données sur la pollution.  

Dans ce cadre, le Groupe La Poste a équipé 300 véhicules postaux (véhicules des facteurs de toute la Métropole Aix-Marseille-Provence) de capteurs Pollutrack en vue de mesurer en temps réel, au cours des déplacements des véhicules, le taux relatif de particules fines de diamètre PM2.5. En complément, La Poste a également équipé chaque parking des véhicules concernés de trois stations fixes permettant d’assurer le contrôle qualité des capteurs mobiles en entrée et sortie des véhicules.

Un engagement citoyen

La Poste capitalise ainsi sur son réseau et ses facteurs pour prendre part à ce projet d’envergure visant l’engagement des citoyens en les rendant acteurs de leur cadre de vie. 

Les données récoltées seront intégrées par l’organisme agréé AtmoSud, également partenaire du projet, au sein d’une plateforme afin de produire une cartographie de la qualité de l’air de la Métropole à haute résolution spatiale et temporelle. Ces informations serviront de support au développement de nouveaux services territoriaux visant à mieux préserver l’air au quotidien sur le territoire.  

Les données acquises par ces nouveaux modes de surveillance apportent une précision inaccessible jusque-là sur le territoire. Au-delà de la connaissance, c’est bien l’identification de sources locales ou ponctuelles qui motivent ces déploiements afin de mieux les identifier et agir pour un air plus pur.

Dominique Robin
Directeur Général d’AtmoSud
Les données récoltées seront intégrées par l’organisme agréé AtmoSud, également partenaire du projet, au sein d’une plateforme afin de produire une cartographie de la qualité de l’air de la Métropole à haute résolution spatiale et temporelle

Innovant et à la croisée du numérique et de l’environnement, le projet DIAMS a séduit l’Europe, qui finance à 80 % ce plan de 4,8 millions d’euros sur la période 2019-2022, dans le cadre des actions innovatrices urbaines du Feder (Fonds européen de développement régional).