Les prêts verts au service des collectivités publiques

Transitions écologiques
Occitanie

La Banque Postale est le premier prêteur bancaire des collectivités publiques et leur propose des prêts verts visant à financer de manière responsable le développement des territoires. En résulte une transition écologique largement portée par les collectivités.

La Banque Postale, filiale du Groupe La Poste, propose aux collectivités locales des prêts verts qui accompagnent les projets répondant à des critères liés à la transition écologique. "Une part significative de ces prêts accordés à des collectivités territoriales en 2019 a financé des projets liés aux transports", précise Jean-Charles Laur, directeur régional Secteur Public Local à La Banque, en Occitanie-Nouvelle Aquitaine. "Dans le cadre de ses prêts verts, La Banque émet des obligations dédiées. Les investisseurs éthiques, qui ciblent le secteur de la transition écologique et achètent ces obligations, sont informés de la destination finale de leurs placements. La collectivité qui emprunte peut ainsi communiquer sur sa stratégie complète en faveur de l’environnement. Pour La Banque Postale, ce dispositif correspond aux valeurs qu’elle porte ".

Un financement vert pour le réseau du métro toulousain

Le syndicat mixte des transports en communs Toulousains adopte une démarche cohérente pour ses projets en faveur de la transition énergétique, y compris sur leur financement. En février 2020, il a souhaité labelliser en prêt vert certains prêts obtenus auprès de La Banque Postale, à hauteur de 70 millions d’Euros. Ces capitaux financent les travaux réalisés sur la ligne A du métro toulousain dans le but de doubler la capacité de transport des voyageurs, en la faisant passer de 200 000 à 400 000 personnes par jour. Un projet répondant pleinement aux critères d’éligibilité prêt vert, au titre de la transition énergétique et des mobilités propres. Le financement de la troisième ligne de métro pourra bénéficier, lui aussi, de ce type de prêt.

La volonté de La Banque est de démocratiser les prêts verts : ils peuvent aussi être proposés aux petites communes.

Jean-Charles Laur
Directeur régional Secteur Public Local à La Banque

Un groupe scolaire éco-construit par un syndicat intercommunal

Dans l’Hérault, le syndicat intercommunal du regroupement pédagogique du Coutach réunit les communes de Bragassargues, Liouc, Gailhan, Quissac et Sardan. Ce syndicat porte le projet de construction d’un groupe scolaire et de sa cuisine de production, sur la commune de Quissac. Le bâtiment présentera notamment des caractéristiques d’isolation thermique, de réduction de la consommation d’eau potable et de recours à l’énergie photovoltaïque. La Banque Postale l’a donc financé en prêt amortissable vert de 1,9 million d’euros sur 30 ans. Jean-Charles Laur souligne : "La volonté de La Banque est de démocratiser les prêts verts : ils peuvent aussi être proposés aux petites communes. Le prêt au syndicat du Coutach en est un exemple concret".

Avec des prêts accessibles aux petites collectivités locales, La Banque Postale réaffirme son rôle dans la transition écologique des territoires . Depuis 2019, ce sont 700 millions d’euros qui ont été attribués au financement d’une centaine de projets.

Les projets liés à la transition écologique

Les prêts verts accompagnent des projets liés à la transition énergétique-écologique : énergies renouvelables (photovoltaïque, éolien, géothermique, hydraulique ou biomasse), gestion durable de l’eau et de l’assainissement, gestion et valorisation des déchets, mobilités douces et transports propres, efficacité énergétique de la construction et de l’aménagement urbain. La collectivité qui emprunte s’engage à fournir des éléments informatifs sur son projet, permettant de mesurer son impact environnemental. Ces éléments sont attendus par les investisseurs des obligations vertes émises par La Banque Postale.