Événement
2 min

Que deviennent les lettres sans destinataire ? De l’art !

Auvergne-Rhône-Alpes

Grâce à l’artiste Adrianna Wallis, La Poste offre une seconde vie aux lettres impossibles à acheminer faute d’adresse valide ou de réel destinataire.

Photo de trois enveloppes avec des adresses fictives.
Écrire une lettre sans adresse réelle, juste pour libérer ses émotions...

Ce projet artistique a été contractualisé par le service juridique de La Poste fin 2017. Le service des colis et courriers perdus de Libourne expédie à l’artiste Adrianna Wallis des courriers qui ne trouvent pas leurs destinataires, faute d’adresse valide, de libellé illisible ou de destinataire réel.

Adrianna expose le fruit de son travail « les lettres ordinaires » à l’espace d’arts plastiques de Vénissieux (Rhône). Il s’agit principalement de récits extraits de ces courriers et de collections d’enveloppes aux adresses fictives et poétiques. Son exposition comprend aussi une lecture murmurée des lettres, et un film tourné à Libourne dans lequel les postiers improvisent des réponses à une lettre choisie par l’artiste.

« Ces lettres adressées à des parents, des enfants, des ex, des idoles, des personnes décédées sont un matériau profondément touchant. Ces lettres que je tiens dans mes mains, c’est la vie elle-même, à l’état brut, immédiate, avec ses tumultes intérieurs, ses fragilités, ses espoirs et ses questionnements. » explique Adrianna Wallis.

  • Exposition « les lettres ordinaires » - 4 mai au 6 juillet 2019
    Espace arts plastiques Madeleine-Lambert - Maison du peuple
    12 rue Eugène Peloux – 69200 Vénissieux

    Pour devenir lecteur lors de l’exposition, envoyer une demande à [cette adresse mail].

  • Exposition « les lettres ordinaires » - octobre 2020 à janvier 2021
    Musée des archives nationales
    60 rue des Francs Bourgeois – 75003 Paris

Qui est Adrianna Wallis ?

Photo d'Adrianna Wallis, artiste plasticienne.

Adrianna est une artiste plasticienne française, diplômée de l’école des Beaux-Arts de Barcelone (1981). Son travail porte sur la mémoire. A partir de récits de vie et d’anecdotes, Adrianna brode des histoires et tisse des liens pour lutter contre l’oubli. Au centre d’art de Vénissieux, elle présente le fruit de ses recherches de lettres perdues… et retrouvées.