Les facteurs collectent des cheveux dans les salons de coiffure d’Issoire

Auvergne-Rhône-Alpes

Depuis septembre dernier, à raison de deux fois par mois, deux facteurs collectent les cheveux coupés chez les coiffeurs d’Issoire pour le compte de Capillum, jeune startup auvergnate. Le but est de donner une seconde vie aux cheveux considérés comme des déchets. Une initiative résolument RSE qui pourrait se développer à l’échelon national.

James Taylor et Clément Baldellou, co-fondateurs de la start-up auvergnate Capillum, ont eu l’idée de proposer au secteur de la coiffure de préserver l’environnement en utilisant les cheveux coupés de leur salon. Le partenariat La Poste-Capillum s'est construit progressivement. Avec leur concept de valorisation des cheveux coupés, James Taylor et Clément Baldellou ont été lauréats du Trophée national des Elanceurs 2019, un programme de soutien à l'innovation dans le domaine sociétal et environnemental du Groupe La Poste.

Plus qu’une entreprise, Capillum entend créer une nouvelle filière de recyclage des cheveux, mobilisant citoyens, villes et territoires. Sachant que 1 million de personnes va chez le coiffeur chaque jour et que la France dispose d’environ 65 000 établissements de coiffure, la nouvelle filière de recyclage des cheveux créée par Capillum dispose d’une ressource non négligeable. 

23 salons de coiffure issoiriens ont accepté de participer à l’expérience de collecte

une startup innovante portée par La Poste

Avant de déployer leur projet au niveau national, James et Clément ont fait appel à La Poste, spécialiste de la logistique urbaine et du dernier kilomètre, pour faire un test en grandeur nature de cette collecte inédite pour les facteurs. Aujourd’hui, 23 salons de coiffure issoiriens ont accepté de participer à l’expérience : de septembre à décembre, une à deux fois par mois en fonction de la taille du salon de coiffure, les facteurs dédiés à la collecte viennent chercher les sacs spécifiques de 5 kilos remplis de cheveux. Les sacs collectés sont ensuite expédiés et stockés à Gerzat sur la plateforme d’Urby, prestataire de stockage du Groupe La Poste. "Grâce à leur présence quotidienne sur le terrain, les facteurs peuvent réaliser cette mission" explique Laurent Jeault, directeur d’établissement à Issoire."Le cheveu peut-être utile sur le plan environnemental et la démarche de cette jeune startup auvergnate colle bien avec la démarche environnementale du Groupe. Nous testons notre dispositif sur Issoire pour une modélisation au niveau national".