Rencontre
9 min

Le renouveau des centres-villes : un enjeu prioritaire pour les élus

Développement Territorial
Nouvelle Aquitaine

L’association Centre-ville en Mouvement vient de publier son dernier « Baromètre du centre-ville et des commerces ». Il révèle un attachement croissant des Français pour leur centre-ville. Pierre Creuzet, directeur général et fondateur de l’association, éclaire les résultats de cette étude et fait le point sur le renouveau des centres-villes.

Photo d'une place animée au cœur d'un centre-ville
72% des Français sont fortement attachés à leur centre-ville (+14% vs 2018), un pourcentage qui s'élève à 77% chez les 18-24 ans (+22% vs 2018).
Télécharger le 4e baromètre du centre-ville et des commerces (juillet 2019)

Constatez-vous un regain d’attractivité des français pour leur centre-ville ?

Il y a 2 ans, nous étions dans le creux de la vague, nous avons tiré la sonnette d’alarme en septembre 2017 pour avoir un moratoire des centres-villes, nous voulions que l’état montre l’exemple, en gardant les hôpitaux, les universités… en centre-ville pour éviter que les commerces ne désertent les cœurs de villes. L’épisode gilets jaunes a conforté une prise de conscience et un fort attachement des français à leur territoire. La preuve, le dernier baromètre du centre-ville et des commerces fait apparaître un attachement de plus en plus important à leur centre-ville pour 72% d'entre eux (+14 points par rapport à 2018), et un attachement plus fort chez les 18-24 ans avec 77% (+22 points par rapport à 2018). Et le commerce en centre-ville est la 3e priorité pour eux, juste derrière le cadre de vie et la sécurité. Si le retour au centre-ville est déjà vrai dans les métropoles, on constate que le cœur des villes moyennes est en train de se réveiller.

Quelles sont les initiatives qui marchent pour redynamiser le cœur des villes moyennes ?

Il s’agit de ramener de l’humain dans le centre-ville pour en faire le réseau social du réel, c’est ce que veulent les gens. Par exemple, en rouvrant progressivement des halles gourmandes, comme à Pau et à Mont-de-Marsan où les habitants peuvent acheter et consommer sur place. A Dax, les commerçants des halles ont créé un brunch le dimanche matin, c’est un centre-ville qui revit, c’est du chiffre d’affaires pour les commerçants et pour les producteurs locaux. En termes de mobilité, des navettes gratuites depuis les parkings relais pour aller en centre-ville sont proposées à Bayonne, elles redonnent de l’autonomie aux personnes âgées ou aux jeunes par exemple. La Rochelle est aussi un bon exemple dans le domaine. Des cinémas qui attirent les jeunes qui consomment alentours, des animations commerciales, culturelles, des transports performants…, autant de solutions qui peuvent faire leurs preuves.

Photo de Pierre Creuzet, Directeur général et fondateur de Centre-ville en Mouvement

Le renouveau des centres-villes sera l’un des enjeux prioritaires des prochaines municipales. Cadre de vie, sécurité, commerces... 53% des Français s’inquiètent de leur déclin.

Pierre Creuzet
Directeur général et fondateur de Centre-ville en Mouvement

Vous dites que le centre-ville, ça n’est pas que le commerce de proximité

Oui, c’est aussi du logement, des services publics, de la mobilité, du numérique, de la logistique urbaine... Sur ce dernier point, pour organiser la livraison des commerçants de Bordeaux pendant les travaux du tramway, les colis sont concentrés dans un espace logistique de proximité et distribués en triporteur électrique, en partenariat avec La Poste (opération pérennisée) [lire notre dossier sur la logistique urbaine]. Sur le volet environnemental, l’intégration de l’eau dans l’aménagement urbain (miroirs d’eau, cours d’eau…) permet de recréer un cadre de vie attractif, puisqu’elle réduit de 3 degrés la température. La rénovation énergétique des logements, mais aussi la couverture Internet dans les petites et moyennes villes constituent d’autres défis à relever.

Selon vous, les élus prennent-ils la mesure de ces enjeux ?

Depuis 30 ans, on a laissé la grande distribution s’étaler à la périphérie des villes, partout en France. Les zones commerciales ont paupérisé les centres-villes, laissant vacants les commerces de proximité. Oui, les élus ont pris conscience du problème, mais ils doivent penser le centre-ville autrement, avoir une réflexion globale. Cela nécessite une volonté politique forte. D’ailleurs, si 79% des Français veulent être associés aux projets de leur centre-ville, ils pensent à 92% que la modernisation des centres-villes devrait être un objectif important pour les maires. Le renouveau des centres-villes sera l’un des enjeux prioritaires des prochaines municipales.

Le site de l’association Centre-ville en Mouvement