Rencontre
9 min

Le numérique, un levier de développement au service des territoires

Transformation numérique

A l’occasion de sa présence au salon Destinées numériques, organisé le 4 octobre par Digital Aquitaine en région, rencontre avec Raphaël Rogé, responsable numérique à la direction régionale de la Banque des Territoires.

Raphaël Rogé a construit un parcours de visites à destination de collectivités partenaires du programme Action Cœur de Ville, illustrant les impacts du numérique sur les grands secteurs stratégiques.

Quel était votre objectif en participant à ce salon réunissant des acteurs de l’économie numérique ?

Raphaël Rogé : En complément de notre action directe dans le programme Action Cœur de Ville (cf. encadré), nous souhaitions profiter de cet évènement pour illustrer de manière concrète les solutions pouvant être mises en œuvre sur les territoires autour des enjeux du numérique et de la ville intelligente. L’opportunité d’organiser un parcours de visites à destination de collectivités partenaires de ce programme, nous a permis de présenter parmi les démonstrateurs Smart Mobility & City et Smart Commerce, un panel de solutions pouvant répondre aux problématiques de revitalisation des centres-villes et des villes moyennes. Les collectivités ont répondu à notre invitation avec la présence de 11 d’entre elles sur 22 bénéficiaires du dispositif Action Cœur de Ville en Nouvelle-Aquitaine.

En quoi le numérique est-il un levier important pour le développement des territoires ?

Raphaël Rogé : Les territoires se développent et se transforment pour faire face aux nouveaux défis (écologiques et énergétiques,  démographiques, d’accessibilité aux services, de renforcement de la cohésion sociale ou de mobilité). Par l’apport des nouvelles technologies et du numérique, ils peuvent chercher à améliorer leur qualité et leur attractivité. Le numérique peut être un levier pour optimiser la gestion des services de la ville ou renforcer l’attractivité commerciale ou touristique d’un territoire. Il peut aussi faciliter un égal accès des citoyens aux nouveaux services et usages et être facteur d’efficience et de modernisation des politiques publiques. Mais le numérique seul ne suffit pas. Il convient, d’une part, d’intégrer pleinement les habitants et les citoyens dans la construction des nouveaux services de la ville et d’autre part, de limiter les fractures sociales et territoriales par un accompagnement renforcé des populations et un numérique inclusif.

A quelles problématiques les collectivités sont-elles confrontées ?

Raphaël Rogé : Les problématiques auxquelles les collectivités doivent répondre sont multiples : Comment trouver les financements des infrastructures urbaines, dans un contexte de pression sur les budgets des politiques publiques ? Comment faire face à la densification urbaine et au vieillissement démographique ? Comment réduire l’impact environnemental par une gestion plus efficace et économe de l’eau, de l'énergie et des déchets ? Comment répondre aux défis de gestion des flux et des trafics ? Comment renforcer l’attractivité commerciale des centres-villes ?… De nombreuses solutions existent, mais celles-ci doivent s’inscrire dans une stratégie globale et répondre aux spécificités de chaque territoire sur le plan géographique, démographique, économique ou social. 

Pouvez-vous donner des exemples ?

Les thèmes suivants constituent des pistes de réflexions pour les territoires quel que soit leur maturité ou leur taille :

  • Nouveaux services de mobilités (stationnement intelligent, logistique du dernier kilomètre, mobilités partagées, informations voyageurs…).

  • Infrastructures numériques et servicielles autour de la donnée (plateforme de gestion des données territoriales, analyse de données, open data…).

  • Solutions d’efficacité énergétique (éclairage public intelligent, habitat intelligent ou capteurs environnementaux…) et de gestion des déchets (monitoring du tri sélectif et du recyclage ou optimisation des circuits de collecte…).

  • Développement économique et commercial : outils d’animation commerciale digitaux, « numérisation » des commerces de centre-ville, Click and Collect*, tiers lieux », co-working, fablab**,…).

  • Outils numériques de démocratie participative : budget participatif, dialogue et concertation, signalement, financement participatif…

La Poste est un exemple d’opérateur historique qui a su réinventer son offre de services pour répondre aux nouveaux usages et à la transformation numérique de la société.

Raphaël Rogé
Responsable numérique à la direction régionale de la Banque des Territoires

En quoi les services numériques de La Poste sont-ils pertinent vis-à-vis des besoins des territoires ?

Raphaël Rogé : Sur le salon Destinées Numériques, le parcours de visites nous a permis notamment de prendre connaissance de deux innovations numériques du Groupe La Poste: la plateforme E-city et l’outil de gestion de la relation citoyen Localeo. E-city est une réponse intéressante pour redynamiser les commerces des centres des villes moyennes, autour d’une approche intelligente qui combine boutique en ligne pour le commerçant, communauté locale d’influenceurs et logistique de proximité incluant du click and collect. D’autres solutions présentées lors de salon peuvent également contribuer à la revitalisation ou à la modernisation des territoires comme l’outil Genius ou l’offre Bemobi.

Quelles actions la Banque des Territoires conduit-elle vis-à-vis des collectivités ?

Raphaël Rogé : Lancée cette année, la Banque des Territoires est l’outil de la Caisse des Dépôts pour conduire une action globale et cohérente en faveur des territoires pour rassembler nos savoir-faire et nos capacités d’intervention au sein d’une même marque). Notre mission est de conseiller les collectivités, accompagner leur stratégie de développement pour construire des territoires plus durables, plus connectés, plus inclusifs et plus attractifs. Notre action prend plusieurs formes :

  • Du conseil et de l’ingénierie projet, par exemple l’accompagnement de démonstrateurs Smart City, en partenariat avec plusieurs métropoles dont Bordeaux).

  • Une offre complète de financement à destination du secteur public local et des professions juridiques (notaires) via une offre de prêts adaptées de long terme.

  • Une intervention en tant qu’investisseur en fonds propres aux cotés de partenaires publics et/ou privés.

  • Opérateur de services via CDC Habitat pour gérer et développer l’habitat.

*Action de réserver ou de commander des produits en ligne avant de les retirer directement en boutique ?

** C’est un « Laboratoire de fabrication » donnant accès à des outils de fabrication numérique en mode collaboratif

Action Cœur de Ville : Inventer les territoires de demain

22 villes moyennes en Nouvelle-Aquitaine ont été retenues dans le programme Action Cœur de Ville qui doit permettre de redonner attractivité et dynamisme aux centres de ces villes. Le Groupe La Poste et ses partenaires figurent aux côtés des collectivités pour faciliter la réalisation de leurs projets.

La Banque des Territoires y mobilise 1,7 milliards d’euros sur 5 ans : 100 millions d’euros dédiés à l’ingénierie territoriale et au volet Smart City et Innovation, 900 millions d’euros d’investissements en fonds propres dont 200 millions pour créer des sociétés foncières commerces et activités et 700 millions de prêts spécifiques sur fonds d’épargne.