Éclairage
5 min

Le numérique et la servitude volontaire

Transformation numérique

Philippe Wahl, PDG du Groupe La Poste, prend régulièrement la parole sur LinkedIn Pulse, la plateforme de blogging du réseau social professionnel LinkedIn. Son dernier post, publié le 20 novembre, porte sur « le numérique et la servitude volontaire ».

L’émergence de la consommation de masse au XXe siècle a entraîné une expansion économique sans précédent, avec une amélioration des conditions de vie d’une part croissante de la population mondiale. Nous en avons ensuite mesuré les contreparties moins « glorieuses » : épuisement des ressources naturelles, diminution de la biodiversité, altérations climatiques, etc. À l’époque, on s’en souciait peu.

Philippe Wahl, a publié un billet sur LinkedIn Pulse intitulé « le numérique et la servitude volontaire ». Il y souligne les bénéfices quotidiens du numérique, mais il en appelle aussi à une réflexion globale, qui examinerait dès maintenant les contreparties négatives d’une utilisation irraisonnée, pour les neutraliser, ou du moins les contenir.

Le risque, là encore, serait que l’enthousiasme que nous pouvons partager pour une évolution sociétale majeure nous éloigne de l’essentiel.

Le billet de Philippe Wahl peut être lu ici.