Le contrat de présence postale territoriale, fruit d’une démarche participative

Développement Territorial
National

Le contrat de présence postale territoriale 2020-2022 est le fruit d’une concertation ayant mobilisée 1200 élus à travers 125 réunions menées sur l'ensemble du territoire.

Le contrat de présence postale territorial est établi sur la base de propositions émises par les élus des départements lors de réunions organisées l’année qui précède la signature du nouveau contrat.

Ces propositions sont ensuite sélectionnées et développées au niveau régional, puis transmises au niveau national pour définir les grandes orientations du contrat de présence postale territoriale, concernant notamment :

  • Les actions prioritaires, qui peuvent mobiliser un pourcentage donné de la dotation départementale : actions promouvant l'innovation telles que l'amélioration de l'accessibilité numérique, mission d'aménagement du territoire, etc.

  • Le cadre réglementaire qui précise les conditions de dialogue et d’information entre La Poste et les collectivités, notamment en cas d’évolution de la présence postale territoriale : agence partenaire, changement d’horaires, fermeture estivale, etc.

4 grands axes définis

De ces concertations entre élus, prenant en considération les idées, problématiques et besoins partagés, ont émanées 400 propositions priorisées en quatre axes :

  • L’inclusion et la médiation numérique

  • L’aménagement des territoires

  • La mutualisation des services postaux via de nouvelles formes de services

  • L’accès aux espèces

De la concertation à la réalisation

Dans ce principe de co-construction, l’observatoire national de la présence postale (ONPP) aura, quant à lui, piloté la démarche participative et assuré la rédaction du nouveau contrat de présence postale territoriale.

La version définitive du contrat est signée par l’État, l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalités et Le Groupe La Poste.

La démarche participative en quelques chiffres