Veille
5 min

Le baromètre e-shopper 2018 est disponible !

Excellence logistique
Europe

Le baromètre e-shopper a été lancé en 2016. Or, en seulement trois ans, on perçoit déjà des évolutions significatives de comportements chez les acheteurs en ligne.

Depuis 2016, l’e-acheteur européen a changé. Il commande plus souvent sur mobile (+10% à 54%), plus souvent sur un même site (+4% à 23%), plus souvent à l’étranger (+6% à 58%). Il achète toujours des articles de mode (stable à 47%), mais moins de livres (-6% à 37%). Il se fait un peu moins souvent livrer chez lui (-5% à 79%) et hésite moins à retourner un article (+5% à 10%).

Commande-t-il plus sur Internet ? Oui ! Les e-acheteurs réguliers, qui commandent en ligne au moins une fois par mois, représentent aujourd’hui un tiers de l’ensemble des e-acheteurs. Or, ceux-ci sont passés de 27 achats en moyenne en 2017 à 32 en 2018 ! Et les Français rattrapent leur retard sur les Européens, en passant de 21 achats en 2017 à 30 en 2018 !

Les articles de mode toujours en tête des préférences d’achat, en France (40%) et en Europe (47%)

De manière plus globale, les Français suivent les tendances observées chez l’ensemble des Européens. En matière de préférences d’achat en ligne, les livres, hier en deuxième place avec 37% (voir le baromètre 2017), sont relégués en quatrième position (32%), derrière la mode (40%), les chaussures (38%) et les produits de beauté/santé (37%). Une évolution du classement que l’on ne retrouve pas chez les Italiens, notre comparaison de l’année dernière, pour lesquels les livres restent en première place (51%) suivis des produits technologiques (44%)…

Si vous êtes féru de statistiques et/ou avez l’âme d’un sociologue, précipitez-vous sur le comparateur en ligne proposé par DPDgroup, il permet d’effectuer des centaines de comparaisons entre pays (21 en tout) et de mesurer les écarts en fonction de l’âge, du sexe et de l’environnement résidentiel (urbain/rural).

Un comparateur pour mesurer les écarts entre pays, mais pas seulement

Pour prolonger la comparaison France Italie (sur un autre terrain que le football), le comparateur 2018 permet par exemple d’observer que, dans les deux pays, les préférences d’achat en ligne diffèrent sensiblement entre les femmes, qui privilégient la mode, et les hommes, qui préfèrent les produits technologiques… Mais il montre aussi que cet écart est moins marqué en Italie, avec quatre préférences d’achat partagées entre le Top 5 des femmes et celui des hommes, contre trois pour la France.

Vous souhaitez vérifier, chiffres à l’appui ? Effectuer d’autres comparaisons entre pays ? Mesurer les écarts entre les e-acheteurs urbains et ruraux ? Rendez-vous sur le comparateur en ligne de DPDgroup.

Et pour télécharger directement la synthèse 2018 au format PDF, c’est ici !

Infographie : les comportements d'achat de l'e-acheteur français en 2018