Événement
2 min

La Poste propose un skin et le suivi des colis dans Fortnite

Transformation numérique

Les joueurs français de Fortnite disposeront, dès la prochaine mise à jour du jeu, d’un skin original La Poste et de la possibilité de suivre leurs colis dans le jeu en temps réel. Explication du dispositif et interview exclusive des responsables du projet chez Epic Games. Avec une précision de dernière minute, quand même, il s’agit d’un énorme poisson d’avril.

Fortnite, c’est 150 millions de joueurs à travers le monde. Un succès international qui s’explique par la possibilité d’y jouer gratuitement, sur tout type de support (PC, console, tablette et même smartphone), avec un principe simple emprunté au film Battle Royale (2000) ou plus récemment d’Hunger Games (2012).

Parce que La Poste innove au service de tous ses publics, dont les gamers, elle propose aux joueurs français d’endosser un « skin » (une tenue virtuelle) aux couleurs de La Poste et de suivre leur colis sans quitter leur session de jeu.

Mais pour bénéficier de ce service, il faudra d’abord faire un peu de sport ! Le joueur devra d’abord trouver une boîte aux lettres jaune [écran 1]. Il y en aura 5 en différents endroits de la « map » (la zone de jeu). En interagissant avec l’une d’elles, le joueur obtiendra une « carte au trésor » lui indiquant l’emplacement d’un buggy de livraison [écran 2]. Enfin, après avoir rejoint le buggy et monté à bord, il récupérera la tenue jaune et bleue de La Poste [écran 3]. Ce skin intègre la montre connectée qui lui permettra de suivre la livraison de ses commandes en ligne.

Seul préalable indispensable, le joueur devra ouvrir un compte La Poste sur le site laposte.fr et cocher la case « Je veux que mes colis soient suivis dans Fortnite », une option qui ne sera disponible qu’après la mise à jour de Fortnite, prévue dans la deuxième quinzaine d’avril [écran 4].

Le making-of

La Poste a soumis le projet à Epic Games en novembre 2018. John Smidley, en charge du projet, et Herbert Grominski, responsable des partenariats Europe reviennent sur les temps forts de cette collaboration inédite.

GroupeLaPoste.com : Mettre en place un tel dispositif en moins de six mois, c’est un exploit, non ?

John Smidley > Oui, c’est plutôt pas mal (rires).

C’était si simple ?

John Smidley > Non, pas à ce point. Il y avait deux obstacles techniques à lever. Le premier, c’est que l’ensemble du dispositif ne devait être visible que par les joueurs vivant en France, c’est-à-dire susceptibles d’utiliser les services de La Poste française. Certes, il suffit d’examiner depuis quelle région du globe le joueur se connecte, son adresse IP, mais c’est une information que nous n’utilisions pas jusqu’ici. Pour nous, c’était donc une première. Et c’est toujours intéressant.

Le second, et là c’était plus compliqué, c’est la montre connectée. Fortnite, c’est deux modes de jeu indépendants : d’un côté, il y a « sauver le monde », dans lequel le joueur évolue en vue subjective, par ses yeux, donc sans voir son skin. De l’autre, il y a « battle royale », dans lequel le joueur voit son personnage à la troisième personne, de l’extérieur, donc avec son skin. C’est bien sûr ce dernier mode que nous avons proposé à La Poste, d’autant qu’il est aujourd’hui le plus joué, et de loin. Le problème, c’est qu’avec un personnage à distance, impossible de voir correctement ses bras, et encore moins une montre.

Comment avez-vous fait face au problème ?

John Smidley > La Poste souhaitait que le joueur, en appuyant sur une combinaison de touches clavier ou de boutons manette, fasse apparaître « son » bras au premier plan avec la montre connectée. Visuellement, ça aurait été sympa, mais à développer, c’était beaucoup trop lourd. Avec les équipes, nous avons fait le choix, quand le joueur s’équipe du skin « La Poste », de faire apparaître une montre semi-transparente en bas à gauche de l’écran avec, affichées dessus, les données transmises par La Poste : le numéro de colis et son étape de suivi, de « expédié » à « livré », avec un défilement vertical si le joueur suit plusieurs colis. C’était le moyen le plus économique de transmettre l’information au joueur sans dégrader son expérience de jeu. La Poste a accepté ce compromis.

Comment s’est passée votre collaboration technique avec les équipes informatiques de La Poste ?

John Smidley > Les équipes de La Poste n’ont qu’une idée en tête : la sécurité des données ! En l’occurrence, il n’y a aucun risque. Elles sont directement envoyées depuis les serveurs sécurisés de La Poste sur l’écran du joueur, avec une actualisation toutes les heures. Epic Games n’a aucune visibilité sur les données de suivi, ni personne d’autre. Les informaticiens de La Poste connaissent leur sujet, le transfert des données a été implémenté sans problème et testé avec succès.

Quelles contreparties avez-vous négociées avec La Poste française en échange de ce dispositif innovant ?

Herbert Grominski > Je ne peux évidemment pas dévoiler précisément la nature du contrat que nous avons passé avec La Poste, mais je peux vous dire qu’il n’y a pas eu d’échange de cash. Nous aussi, nous souhaitons surprendre nos publics et si La Poste française le fait à travers le digital, nous envisageons de notre côté le faire avec du physique. Nous avons été impressionnés par l’application Youpix : ce service permet à chacun de partager une photo et quelques mots avec un destinataire unique, qui va le recevoir chez lui, physiquement. Il témoigne d’une attention particulière. Nous avons un projet avec la Poste qui va dans ce sens. Je pourrais le détailler, mais bon, pour un poisson d’avril, ce ne sera peut-être pas nécessaire. En plus, et croyez bien que cela me contrarie terriblement, je n’existe même pas. Pourtant, Herbert Grominski, je trouvais que ça claquait pas mal. Tant pis.