Éclairage
5 min

La Poste notée A pour sa politique carbone en 2018

Transitions écologiques

L’agence de notation britannique CDP, qui a communiqué le 22 janvier 2019 ses résultats d’évaluation pour 2018, a décerné sa note maximale, un A, au Groupe La Poste pour sa politique carbone. Cette note consacre une accélération de la performance du Groupe qui avait été noté C en 2015, puis B en 2016 et 2017.

Le Groupe La Poste a fait le choix en 2015 d’adhérer et de répondre de façon volontaire au CDP Climate Change Investor Program, l’un des programmes de mesure d’impact sur l’environnement développés par l'agence CDP.

En 2018, sur les 6 937 entreprises ayant répondu au questionnaire Climate, seules 126 ont obtenu la note A (soit 1,8 %), et 22 sont françaises, dont La Poste. Elle est première du secteur « transport services » de ce programme et le seul opérateur postal au monde à obtenir la note A.

La Poste, seul opérateur postal au monde à obtenir la note A

Cette note ne consacre pas seulement un engagement, elle témoigne de l’efficacité de la politique de réduction des rejets carbonés menée par le groupe, elle souligne une réelle performance. « La neutralité carbone du Groupe, engagée en mars 2012, a été déclinée par les branches et les filiales (1). Leurs offres sont désormais intégralement compensées (2). Depuis mai 2016, 100% des sites postaux sont approvisionnés en électricité d’origine renouvelable. Fin 2018, le Groupe a lancé avec succès une obligation verte et, peu de temps après, un système de management de l’énergie avec le déploiement de la solution SOBRE sur 325 sites du Groupe », rappelle Antoine Doussaint, directeur adjoint RSE du Groupe.

Cette note maximale vient donc couronner une politique énergétique robuste, dynamique et résolument engagée en faveur de la transition écologique. Elle confère aussi un atout à l'entreprise qui l'obtient. « La notation est un critère différenciant qui est systématiquement mentionné dans les appels d’offres. Les entreprises et les collectivités nous choisissent pour notre engagement RSE. Ils savent, en nous retenant, qu’il bénéficient de la meilleure offre sur le plan environnemental, et qu’ils peuvent s’en prévaloir dans le cadre de leur propre stratégie/notation environnementale », souligne Antoine Doussaint.

  1. Pour réduire l’empreinte environnementale de ses activités, La Poste s’est engagée à rendre neutre en carbone ses activités courrier, colis, express et numérique, sans coûts supplémentaires pour ses clients : elle mesure son empreinte carbone, réduit ses émissions de CO2 et compense les émissions restantes.

  2. La quantité de CO2 émise à un endroit de la planète peut être compensée par la réduction d’une quantité équivalente de CO2 à un autre endroit. C’est le principe de la compensation carbone et, pour les entreprises, il passe par le financement de projets qui réduisent le CO2, en remplaçant les énergies polluantes par des propres (centrale éolienne ou photo-voltaïque, par exemple) ou en captant le CO2 (reforestation, par exemple).

L’impact climatique analysé et noté

L’agence de notation CDP évalue les entreprises, villes, États et régions selon trois programmes qui portent sur le changement climatique, l’approvisionnement en eau et la protection des forêts. Elle leur attribue, en fonction de leurs politiques et actions, une note qui va de D (Disclosure : les données ont été remises et le questionnaire complété) à A (Leadership : les meilleures pratiques sont mises en œuvre) en passant par C (Awareness : une attention particulière à la question environnementale est avérée) et B (Management : la question environnementale est gérée). Présente dans 50 pays, l’agence s’est ainsi constituée la base de données extra-financières la plus complète au niveau mondial.