La Poste face à la crise sanitaire : La CSNP rend son avis sur la gestion et l'adaptation du Groupe

National

La Commission Supérieure du Numérique et des Postes (CSNP), réunie en séance plénière le 11 juin 2020, a auditionné le Président Directeur Général de La Poste, M. Philippe WAHL, pour un retour d’expérience sur la période de confinement et les enseignements à tirer de la crise sanitaire.

La CSNP a pour mission de contrôler les activités postales et de communications électroniques. A ce titre, elle veille à l'équilibre des secteurs postaux et rend des avis et recommandations après audition, saisie ou missions d'information. C'est dans ce cadre que la CSNP a rendu, le 30 juin 2020, son avis concernant l'organisation de La Poste en période de crise sanitaire et sur sa capacité à déployer de nouveaux services.

Une présence territoriale redéployée

Au cours de cette audition, Philippe Wahl a rappelé que la sécurité des salariés et des clients a été le maître mot des mesures prises par La Poste. Lors du confinement, l’objectif du Groupe aura été de maintenir la continuité du service public postal, avec une priorité absolue : le versement des prestations sociales dès les premiers jours du mois d’avril 2020. Sur ce point, Philippe Wahl a souligné que "tout le système a été pensé pour préserver les clientèles les plus fragiles". C’est pourquoi le choix s’est porté, dans un premier temps, sur le maintien des 1 600 bureaux de poste, les plus fréquentés.

En concertation avec l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalités (AMF), l’Observatoire national de présence postale (ONPP) et l’implication très forte des 100 Commissions départementales de présence postale territoriale (CDPPT) réunies à deux reprises, La Poste a ensuite décidé d’accélérer l’ouverture des points de contact en zones rurales. La Poste a adapté son dispositif, répondant ainsi à l’un des trois grands principes du service public : l’adaptabilité

Dans son avis rendu, la CSNP a relevé les signes de l’engagement de La Poste et de sa présence sur le territoire afin d'assurer ses missions essentielles :

  • 16 000 points de contact sont désormais ouverts sur l’ensemble du territoire, dont 95 % des bureaux de poste, même si l’amplitude horaire habituelle n’est pas encore rétablie ;

  • les prestations sociales ont été versées à 1,5 million de Français les plus fragiles dès le mois d’avril

  • plus d’1 Md de lettres ont été distribuées

  • les parts de marché sur le colis ont été renforcées

Accompagner l’entrée en force du numérique dans les habitudes de vie des Français

Au cours de cette audition, Philippe Wahl est revenu sur les conséquences immédiates de la crise sur l’activité postale mais également sur les opportunités d’innovation et de création de services que cette période a permise. Il a invoqué la nécessité de s’interroger sur les missions de service public telles qu’elles sont définies aujourd’hui pour prendre en compte les changements majeurs qui se sont révélés pendant le confinement : l’entrée en force du numérique dans les foyers et le besoin de proximité.

La CSNP s'est favorablement prononcé sur la capacité de La Poste a démontrer sa capacité à s’adapter et à innover pour se mettre au service de la population. Les nouveaux services, développés par La Poste afin de simplifier la vie des particuliers, entreprises et collectivités locales, ont ainsi été renforcés et facilités durant la crise. La continuité pédagogique via le dispositif "Devoirs à la maison", le portage de médicaments à domicile avec la plateforme "Mes médicaments chez moi", le service "Veiller sur mes parents", le portage de repas et de courses, le soutien aux commerçants, artisans et producteurs locaux via la service "Ma ville mon shopping", la mise à disposition des tablettes Ardoiz au sein d'EHPAD ou encore le lancement de la plateforme "masques-pme.laposte.fr" sont autant de nouveaux services proposés aux Français.

Un besoin de Poste sur l'ensemble des territoires

La crise sanitaire a montré "un vrai besoin de Poste" et fait émerger de réels besoins de services au sein de la population : l’accompagnement du grand âge à travers les services à la personne et l’inclusion numérique pour faire face aux fortes disparités dans l’usage du numérique.

La CSNP entend être un partenaire présent aux côtés de La Poste et de l’État et participer activement aux travaux qui seront conduits dans ce sens. D’ores et déjà un groupe de travail, composé de membres de la Commission (parlementaires et personnalités qualifiées) est mis en place pour traiter le sujet de l’inclusion numérique. Le travail sur l’évolution des missions de service public postal intègrera ces nouvelles priorités qui relèvent de politiques publiques. Un travail qui sera rapidement engagé afin de ne rien perdre des enseignements tirés de cette période.