La Poste contribue à un projet de reforestation dans le Gard

Ecologie
Occitanie

Pionnière en matière de neutralité carbone depuis 2012, La Poste est partenaire d’un projet de reboisement à Générac, au sud de Nîmes, suite aux incendies ayant dévasté plus de 800 hectares de forêts à l’été 2019. Les premières plantations ont eu lieu en décembre 2020.

Dans le cadre des engagements du Groupe La Poste pour compenser ses émissions de CO2, sa branche Réseau a financé, en Occitanie, 8 hectares de reboisement sur la vingtaine d’hectares d’ores et déjà reboisés à Générac

Dans le cadre des engagements du Groupe La Poste pour compenser ses émissions de CO2, sa branche Réseau a financé, en Occitanie, 8 hectares de reboisement sur la vingtaine d’hectares d’ores et déjà reboisés à Générac. Accompagnés par le Centre national de la propriété forestière (CNPF), deux propriétaires ont fait le choix de reconstituer leurs domaines incendiés en une forêt de qualité : le domaine de Valcombe et le domaine d’Aigues Vives Les Captives. Au total, ce sont près de 21 hectares qui seront replantés (dont 8 ha grâce à la contribution volontaire du Groupe La Poste), redonnant vie aux parcelles forestières en état de désolation. Une attention particulière a été portée à la biodiversité avec le choix d’essences autochtones, dont 70 % de pins parasols, mais aussi des cormiers, des cyprès de Provence, des chênes chevelus et des chênes lièges. Ces essences permettront de reconstituer un paysage. 

688 tonnes de CO2 stockés en 30 ans

Ces projets de reforestation ont été labellisés Bas-Carbone en décembre 2020 par le ministère de la Transition écologique et devraient permettre de stocker 344 tonnes de CO2 chacun en 30 ans, soit 688 tonnes au total. Le label Bas-Carbone permet de mesurer l’impact carbone de projets agricoles ou forestiers. Depuis 2012, La Poste a contribué à l’émergence de ce label en investissant dans des projets de compensation carbone. En Occitanie, elle soutient financièrement cinq autres projets carbone comme en Lozère, dans l’Aveyron et le Tarn.

Près de 21 hectares seront replantés à Générac dont 8 grâce à la contribution du Groupe La Poste. Dans le cadre de ce projet, une attention particulière a été portée à la biodiversité avec le choix d’essences autochtones
Près de 21 hectares seront replantés à Générac dont 8 grâce à la contribution du Groupe La Poste. Dans le cadre de ce projet, une attention particulière a été portée à la biodiversité avec le choix d’essences autochtones.

Chaque année, nous identifions des projets qui sont éligibles au label Bas-Carbone et nous les proposons au Groupe La Poste pour les faire financer. Nous travaillons avec le Groupe La Poste depuis 2015. Le choix de La Poste porte sur des projets riches en co-bénéfices et sur des départements différents pour avoir une action sur tous les territoires à terme.

Olivier Gleizes
Ingénieur forestier et coordinateur des projets carbone au CNPF
Olivier Gleizes, ingénieur forestier et coordinateur des projets carbone au CNPF

"Le Groupe La Poste a été pionnier en faisant le pari qu’un standard certifiant la contribution carbone verrait le jour" poursuit Olivier Gleizes. "C’est chose faite depuis 2018 et nous sommes satisfaits de voir que d’autres entreprises ou établissements publics emboîtent le pas au Groupe La Poste et nous demandent de leur concevoir des projets locaux de contribution carbone".

Zéro carbone : La Poste s’engage

Pionnière de la neutralité carbone depuis 2012, La Poste s’est engagée à réduire de 30 % les émissions de CO2 d’ici 2025 grâce, par exemple, au déploiement de véhicules électriques, à l’éco conduite ou au recours à de l’électricité 100% issue de sources d’origine renouvelable. 

En parallèle, La Poste compense les émissions qu’elle n’a pu réduire en investissant dans des programmes qui permettent la séquestration du carbone, à l’image du projet de reforestation de Générac. Grâce à ces actions, La Poste est le premier opérateur postal neutre en carbone au monde.