Éclairage
5 min

La Poste Colbert, une réhabilitation couronnée de succès

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Marseille Colbert, immeuble emblématique du patrimoine postal, dont la réhabilitation est pilotée par Poste Immo, a obtenu le prix du Geste d’Argent 2019 pour sa restructuration ambitieuse. Retour sur le projet avec son architecte, Roland Carta.

Comment avez-vous été choisi par La Poste ?

La Poste a lancé, il y a trois ans, un concours d’architectes pour réhabiliter l’hôtel des Postes de Marseille Colbert. Nous y avons répondu, aux côtés de 5 autres cabinets. Nous avons présenté un projet avec le parti-pris de proposer un acte de création au cœur d’un bâtiment que l’histoire nous a transmis. La Poste a ensuite rendu sa décision, et nous avons commencé les travaux.

Comment avez-vous été choisi par La Poste ?

La Poste a lancé, il y a trois ans, un concours d’architectes pour réhabiliter l’hôtel des Postes de Marseille Colbert. Nous y avons répondu, aux côtés de 5 autres cabinets. Nous avons présenté un projet avec le parti-pris de proposer un acte de création au cœur d’un bâtiment que l’histoire nous a transmis. La Poste a ensuite rendu sa décision, et nous avons commencé les travaux.

Comment avez-vous construit votre proposition ?

Ce qui est le plus important dans les projets de réhabilitation c’est de conserver le beau, le solide, de comprendre ce que l’histoire nous transmet, pour prolonger la vie d’un bâtiment, vers un meilleur avenir. C’est ce que nous avons fait avec Colbert. Nous avons gardé le beau, avec des sols magnifiques, des colonnes d’époque, les très grandes fenêtres sur tous les niveaux, la verrière du hall d’entrée… L’hôtel des Postes c’est un mélange de styles très singulier avec de l’art nouveau et du néo-classicisme post-haussmannien, ça aussi nous avons voulu le respecter. En construisant ce projet, j’ai été frappé par l’intelligence de la construction de Joseph-Henri Huot, l’architecte d’origine. Par exemple, il a créé un bâtiment avec trois espaces totalement indépendants : l’hôtel des Postes, la salle industrielle et le pôle de gouvernance. Ainsi, le bâtiment est facilement adaptable et modulable.

Il s’agit de futurs bureaux, quelles sont les contraintes pour le bien être des collaborateurs ?

Il a fallu adapter le bâtiment aux contraintes actuelles. Les bureaux d’aujourd’hui, laissent davantage de place aux espaces communs, aux lieux de rencontre, de co-working… On veut des espaces très souples, qui peuvent facilement se transformer. Les gens souhaitent être libres de travailler où ils veulent. Il faut donc que la lumière passe partout. Par ailleurs, le bien-être des collaborateurs a été pensé à l’origine du projet avec notamment la qualité environnementale qui implique une qualité acoustique, olfactive, lumineuse et thermique. Nous avons également pris en compte l’ergonomie des postes de travail en faisant quelques recommandations sur le choix des mobiliers.

Quelle a été votre plus grande difficulté pour la réhabilitation du bâtiment ?

Dans un projet de réhabilitation, tout est difficile. Il faut d’abord comprendre l’œuvre originale d’un architecte mort depuis longtemps afin de respecter son travail. Ensuite, il faut réussir à introduire, dans une ancienne bâtisse, les technologies et modes collaboratifs d’aujourd’hui. Enfin, il faut que les travaux respectent le projet initial.

Une réhabilitation récompensée

Marseille Colbert a été récompensé par le prix du [Geste d’Argent 2019]. Le jury a particulièrement apprécié la façon dont le projet mariait le patrimoine au contemporain, et le travail de qualité effectué sur la pierre d’origine par des artisans spécialisés. Le bâtiment accueillera prochainement les directions régionales de la Poste.