Éclairage
5 min

La Poste aux avant-postes de l’éthique numérique

Transformation numérique

Les Français souhaitent que leurs interlocuteurs des univers marchands et administratifs en sachent suffisamment sur eux pour leur apporter rapidement un service adapté… mais ils s’inquiètent aussi du risque d’une circulation incontrôlée de leurs données numériques.

En 2016, deux ans avant RGPD, La Poste s’est dotée d’une Charte Data qui pose les enjeux et les principes d’un usage respectueux de leurs données personnelles.

Les données (...) sont pour les entreprises leur capital data : un pilier de leur activité économique de demain.

Philippe Wahl
Président-directeur général du Groupe La Poste

Des petits cailloux dans le sillage de nos vies numériques… Au fil de nos navigations, nous donnons des informations concernant nos goûts et nos comportements d’achat. Celles-ci permettent à chaque utilisateur de se voir proposer des produits et services toujours plus personnalisés.

Elles sont le cœur de la révolution numérique, du « big data » qui n’en est qu’à ses débuts. Les volumes d’informations disponibles ont été multipliés par 100 entre 1987 et 2007. Et depuis, ils doublent tous les deux ans.

Ces données « vivent, s’actualisent, se complètent, s’enrichissent… et peuvent aussi s’échanger entre différents acteurs. Elles sont pour les entreprises leur capital data : un pilier de leur activité économique de demain », rappelle Philippe Wahl, le Président du Groupe La Poste. Ce que confirme Kevin Carillo, professeur à Toulouse Business School : « Les stratégies d’entreprise seront de plus en plus "data-driven" car le big data est un moteur d’innovation et de nouveaux modèles économiques. »

Le client décide

Pour que les bénéfices de cette révolution numérique soient partagés et que la collecte et l’utilisation des données ne se fasse pas aux dépens des internautes, encore faut-il protéger ces informations. Entré en vigueur en Europe le 25 mai dernier, le règlement général sur la protection des données (RGPD) est le nouveau cadre européen concernant le traitement et la circulation des données à caractère personnel. « Nous avons souhaité aller encore plus loin à travers la rédaction d’une charte data qui engage le Groupe », explique Philippe Wahl. La Charte data développe des mesures concrètes pour répondre aux attentes des clients autour d’un principe clé : le client décide de l’utilisation de ses données.

Dans ce nouvel univers marqué par l’omniprésence des données, tous les postiers sont les garants de la protection de la vie privée des clients. En prêtant serment, les postiers s’engagent à respecter la confidentialité des correspondances et des données personnelles. L’ensemble du Groupe La Poste se positionne ainsi comme la référence en termes d’éthique appliquée au numérique.

Charte data : les 6 engagements de La Poste

  • Apporter toujours plus de services à nos clients
    Tirer parti du numérique pour apporter à nos clients les services dont ils ont besoin, dans le monde physique comme numérique.

  • Donner aux personnes le contrôle de leurs données
    Apporter à chacun une information claire sur l’usage qui est fait de ses données personnelles, lui permettre de les corriger, supprimer ou transférer.

  • Protéger la donnée et rendre compte de son traitement
    Intégrer la protection des données dès la conception des services, faciliter les audits de conformité, communiquer en cas d’incident.

  • Garantir des collaborations de confiance entre partenaires
    Les engagements du Groupe concernant la protection des données s’imposent également à tous ses partenaires, clients et fournisseurs.

  • S’engager pour le bien commun
    L’open data et l’open innovation sont considérées comme des vecteurs de renouvellement démocratique et d’innovation, sources de progrès pour l’économie et la société.

  • Se donner les moyens de ses ambitions
    Le Groupe se dote d’une gouvernance spécifique qui, en plus la mise en œuvre du RGPD, veille au respect des engagements de sa charte Data.

95 %

des Français considèrent comme essentiel de pouvoir choisir les informations qu’ils souhaitent partager, d’y avoir accès et de pouvoir les modifier.