Les facteurs au cœur du programme de prévention de la perte d’autonomie des séniors à Toulouse

Nouveaux Services
National

À partir du 1er mars 2021, les factrices et les facteurs de l’établissement Services-Courrier-Colis "Terres de Garonne" se rendront chez 3 000 seniors des communes de Plaisance-du-Touch, Muret, Auterive, Tournefeuille et Léguevin pour détecter la perte d’autonomie. Un programme de prévention porté par le Gérontopôle du CHU de Toulouse.

En octobre et novembre 2020, les facteurs de trois communes de Haute-Garonne, Beaumont-sur-Lèze, Colomiers et Cugnaux, ont pris part à l’expérimentation d’un programme de prévention de la perte d’autonomie des séniors, "ICOPE", porté par le Gérontopôle du CHU de Toulouse et l’organisation mondiale de la santé (OMS). Suite au succès de cette expérimentation, la prestation est étendue à 5 autres communes à partir du 1er mars.

Contribuer au maintien de l'autonomie

Le CHU de Toulouse

L’objectif du programme ICOPE (Integrated Care for Older People) est de dépister précocement tout fléchissement d’une fonction essentielle chez le sénior, pour proposer une prise en charge immédiate et ainsi lui donner les chances de vieillir en bonne santé et rester autonome le plus longtemps possible.  

Cinq facteurs sont spécialement formés par le CHU de Toulouse (photo ci-dessus © Gérontopôle du CHU de Toulouse) pour se rendre aux domiciles des seniors et réaliser des évaluations de leurs capacités fonctionnelles : la mémoire, la mobilité, la nutrition, le bien être psychique, l’audition et la vision. "On leur demande de retenir trois mots, de se lever cinq fois d’une chaise (sans les mains et en moins de 14 secondes) et de répéter des mots chuchotés à un mètre de leur oreille" détaille Joëlle Barbazan, factrice qui a visité 140 personnes cet automne. Les résultats sont remontés au Gérontopôle où une équipe d’experts les analyse et prend contact avec les seniors si des fragilités sont détectées, afin de mettre en place un plan de soins adapté. 

Les facteurs, acteurs de confiance et de proximité

"Les équipes du Gérontopôle qui travaillent sur ce programme souhaitent intégrer le plus grand nombre de seniors dans ce suivi, explique le Professeur Bruno Vellas, directeur du Gérontopôle du CHU de Toulouse et pilote du déploiement du programme ICOPE en France. "Nous avons besoin de La Poste et des facteurs pour dépister en masse . Son réseau de proximité nous permettra de toucher les personnes éloignées des circuits de prise en charge et difficiles à contacter. L’OMS s’est donnée comme objectif de diminuer la dépendance de 15 millions de personnes dans le monde d’ici 2025, dont 150 000 personnes en France et 15 000 en Occitanie".

Cette expérimentation est une nouvelle application de notre rôle de proximité humaine. Nous avons touché des personnes qui ne seraient jamais venues au contact du système de santé. C'est une innovation majeure et j'espère que nous pourrons l'étendre en Occitanie puis dans toute la France.

Philippe Wahl
Président directeur général du Groupe La Poste
Philippe Wahl, président directeur général du Groupe La Poste

Une expérimentation locale à rayonnement national

La Poste a répondu à la demande conjointe de l’Agence Régionale de la Santé et du CHU de Toulouse pour prolonger l’expérimentation sur cinq  nouvelles communes de la Haute-Garonne, Plaisance-du-Touch, Muret, Auterive, Tournefeuille et Léguevin, à partir du 1er mars 2021. Cette expérimentation contribuera à définir les modalités de diffusion du programme ICOPE sur tout le territoire national. 

La mission réalisée par les facteurs Haut-Garonnais aux côtés du Gérontopôle s’inscrit dans le cadre d’une expérimentation à rayonnement national. Dans le cadre de la présentation de la stratégie de prévention de la perte d’autonomie du ministère de la Santé, en janvier 2020, les postiers ont été reconnus comme acteurs privilégiés du déploiement de cette démarche, en complément des professionnels de santé, en particulier dans les zones "peu denses". 

Un enjeu de santé national

L’enjeu collectif est de préserver l’ensemble du système de prise en charge des seniors et de le préparer à la vague démographique des baby-boomers. En 2030, 16 millions de personnes seront âgées de plus de 65 ans en France, et l’Occitanie n’échappe pas à ce constat avec 2 millions de séniors à horizon 2050, soit une personne sur cinq âgée de plus de 85 ans.  "Les babyboomers deviennent aujourd’hui les papyboomers : le risque est que le système de prise en charge de la dépendance ne suive pas en termes de financement et de ressources comme les places dans les Ehpad" souligne Omar Beloucif, directeur médical de La Poste Silver et Santé, filiale du Groupe La Poste. "Grâce à sa couverture territoriale et à la proximité des facteurs avec la population, La Poste se positionne en relais des acteurs de santé dans l’objectif commun de prévenir la dépendance et d’accompagner le phénomène du vieillissement ".