L’ingéniosité d’un bas-normand au secours des plus démunis

Banque et assurance
Normandie
Rencontre
9 min

Lauréat d’un prix au concours Lépine en 2018, l’entrepreneur caennais Jérémie Jeanne a imaginé une valise de survie télescopique pour venir en aide aux sans-abri. La plateforme de financement participatif KissKissBankBank (KKBB), filiale de La Banque Postale, accompagne l’inventeur dans son projet.

Dans son magasin de Caen, Jérémie Jeanne présente le certificat de sa médaille de bronze obtenu au concours Lépine 2018 avec son invention du Tub’z

Le 17 septembre dernier à l’établissement d’enseignement supérieur « E2SE Management » de Caen, une vingtaine de jeunes porteurs de projet ont assisté à la présentation des offres de la plateforme de financement participatif KissKissBankBank. Deux entrepreneurs bas-normands sont venus témoigner de leur expérience sur l’accompagnement personnalisé de la filiale de La Banque Postale dans la réussite de leur projet. Parmi eux, Jérémie Jeanne, un Caennais de 36 ans, primé au concours Lépine en 2018, qui s’apprête à lancer la commercialisation de sa dernière innovation : la capsule de sommeil. Rencontre avec cet inventeur humaniste au parcours singulier dans son magasin de produits écoresponsables situé au numéro 9 de la rue Caponière à Caen.

Lorsque vous survivez dans la rue, vous devez lutter contre la dangerosité, la faim, le froid, les mauvaises rencontres et le vol.

Jérémie Jeanne

Jérémie, comment vous est venue l’idée de la capsule de sommeil ?

À deux reprises dans mon existence, j’ai connu la désagréable expérience de dormir dans la rue par tous les temps. Une première fois à 18 ans dans le sud de la France puis, une seconde fois 10 ans plus tard en Guadeloupe pendant 11 mois. J’ai, en quelque sorte, eu la chance de connaître cette situation peu enviable sous un climat hospitalier. J’imagine aisément le calvaire que doivent endurer les sans domicile fixe dans le nord de notre pays. Cette expérience m’a inspiré le principe de la capsule de sommeil transportable, à l’image de la tortue qui se déplace avec sa maison sur le dos.

Pouvez-vous nous décrire votre invention ?

C’est une valise télescopique avec des segments pour dormir en sécurité à l’abri des intempéries. Elle est munie d’une séparation dans son fond pour que la personne puisse y ranger ses affaires. Elle sera conçue pour être imputrescible, ignifugée et lavable à partir de produits recyclés ou recyclables voire, je l’espère, en polymère bio tel que les algues. Je souhaite développer l’offre en 2 versions. Une première, basique, à prix très accessible (entre 15 et 20 euros), réservée aux associations et aux collectivités qui viennent en aide aux démunis. Et une deuxième, en version grand public plus élaborée, qui bénéficiera de davantage d’options, à destination des militaires et des globe-trotteurs. A l’occasion de la foire de Paris, j’ai fait la connaissance d’un confrère inventeur qui a imaginé un matériau qui renvoie la  chaleur. Je souhaite m’associer à lui pour intégrer sa mousse réfractaire dans les parois de la capsule.

Les élèves de l’Institut Supérieur de Plasturgie d’Alençon (ISPA) en charge de la fabrication du prototype miniature de la capsule de sommeil aux côtés de Jérémie, à gauche sur la photo.

Comment avez-vous découvert le financement participatif ?

Au hasard de navigation sur la toile et d’émissions de télévision, j’ai découvert le crowdfunding (ou financement participatif). J’ai pris la décision, ensuite, de tester plusieurs plateformes, dont KissKissBankBank lors du lancement de ma précédente invention le « Tub’z ». Une cabine d’hygiène, pliable et transportable, utile pour se changer ou se doucher en extérieur à l’abri des regards. Cette invention m’a valu une distinction au concours Lépine 2018 avec la médaille de bronze du prix de l’Association des Inventeurs et Fabricants Français (AIFF). Cet équipement est complémentaire de la capsule de sommeil.

KissKissBankBank est humain. Derrière un site Internet, c’est très agréable en 2019 d’avoir un échange personnalisé avec un interlocuteur.

Jérémie Jeanne
Inventeur du Tub’z et de la capsule de sommeil

L’essai fut concluant ?

Je n’ai pas récolté la somme escomptée. Essentiellement, je dois le reconnaître, parce que je n’ai pas bien suivi les conseils des coaches. J’ai décidé, toutefois, de persévérer avec KKBB. De toutes les plateformes de financement que j’ai expérimentées, celle de La Banque Postale était la seule capable d’apporter un accompagnement personnalisé avec un interlocuteur identifié dédié. J’ai donc fait une 2e tentative en respectant, cette fois-là, les recommandations pour structurer au mieux ma page d’accueil et rendre mon portail attrayant avec un relai médiatique conséquent. J’ai demandé 3300 euros entre octobre et novembre 2018 et obtenu 4000 soit 120% de la cagnotte avec 108 donateurs. Cette somme m’a permis de participer au financement de la création de visuels et de payer des fichiers informatiques en 3 dimensions.

Quelle est la prochaine étape désormais ?

J’entre dans la 2e phase avec la conception de la version 1 de la capsule de sommeil. Pour ce faire, je compte recourir de nouveau à KissKissBankBank à hauteur de 50000 euros dans l’optique de financer une partie des coûts liés à la réalisation du moule, à l’achat de fichiers et à la production d’exemplaires à des fins publicitaires. Parallèlement, je me suis rapproché de l’Institut Supérieur de Plasturgie d’Alençon (ISPA). Des élèves de 3e année d’ingénieur planchent sur un projet très concret avec la fabrication du tout premier exemplaire miniature du kit de survie. D’ailleurs, je donne rendez-vous d’ores et déjà aux médias courant 2020 pour la présentation officielle du prototype et de son déploiement que j’espère à grande échelle !