L'Observatoire national de la présence postale aux côtés du Groupe La Poste

National

Afin d’assurer la continuité des services et l’accessibilité au réseau postal sur l’ensemble du territoire, l’Observatoire national de la présence postale (ONPP) s’associe aux efforts mis en œuvre par le Groupe La Poste depuis le début de la crise sanitaire. Sous l’impulsion de l’ONPP, 94 Commissions départementales de présence postale territoriale (CDPPT) se sont réunies sur l’ensemble du territoire avec pour ambition d’adapter le maillage postal territorial au contexte actuel.

Réuni le 31 mars 2020, l’Observatoire national de la présence postale (ONPP) a décidé d’assurer la continuité de ses travaux pendant toute la période de crise sanitaire.  Garant de la mise en œuvre du contrat de présence postale, l’ONPP a souhaité que l'ensemble des Commissions départementales de présence postale territoriales (CDPPT), instances de concertation composées d’élus, d'un représentant de l’État et d’interlocuteurs postaux, se réunissent.

Des réunions, tenues du 2 au 6 avril sur l’ensemble du territoire, au cours desquelles les CDPPT ont analysé les mesures adoptées par La Poste et ses partenaires en termes d’accessibilité des services postaux.

Des réfléxions pour un renforcement de la présence postale

L’ONPP a souhaité que les CDPPT analysent toutes les possibilités de réouverture des points de contact, dans le respect absolu des conditions sanitaires et en priorisant les points pouvant assurer le service de retrait d’espèces. Une mesure essentielle pendant la période de versement des prestations sociales.

L’Observatoire national de présence postale (ONPP) a encouragé toutes les mesures permettant la garantie de la sécurité sanitaire pour les agences postales et les relais commerçants. A ce titre, le financement de dispositifs de protection pourra être engagé avec le concours du fonds postal national de péréquation territoriale, un fonds de financement alloué, notamment, au bon fonctionnement des points de contact existants. Dans ce contexte de crise sanitaire, Le Groupe La Poste s’est ainsi engagé à tout mettre en œuvre afin de fournir des masques et du gel hydroalcoolique aux collectivités et aux commerçants qui assureront l’activité postale dans leurs points de contact.

Une mobilisation historique

A l’occasion des réunifications des CDPPT, les élus et les représentants de l’État ont exprimé massivement leur souhait de renforcement de la présence postale territoriale. Ils ont également exprimé leur engagement aux côtés de La Poste et des milliers de postiers qui assurent au quotidien les missions essentielles du Groupe La Poste. Afin d'assurer la continuité des services, les budgets nécessaires aux dépenses permettant le respect des règles sanitaires ont été votés.

L’ONPP se réunira à nouveau le 9 avril 2020 pour faire un point sur l’évolution de l’organisation des services postaux et le bon déroulement des services en lien avec le versement des prestations sociales. Il se réunira régulièrement et veillera à la bonne application des dispositions adoptées.

L'ONPP

L’Observatoire national de la présence postale (ONPP) est présidé par Patrick Chaize, Sénateur de l’Ain. Les deux vice-présidents sont Mireille Eloy, maire de Boutigny-Prouais (28) et Xavier CADORET, maire de Saint-Gérand-le-Puy (03). C’est une instance de gouvernance nationale qui pilote la mission d’aménagement du territoire confiée à La Poste. Composé de représentants de l’Etat, de Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité, de La Poste, de la Commission supérieure du numérique et des postes, de l’ADF et de Régions de France, l’Observatoire précise les modalités d’application du fonds de péréquation postale et assure le suivi de la mise en oeuvre des dispositions du contrat de présence postale territoriale 2020-2022. L’Observatoire a également un rôle d’évaluation, de prospective et de promotion des solutions innovantes notamment dans le champ de la présence postale dans les territoires, de la mutualisation de l’offre de services et de l’accompagnement des usages numériques. Il porte aussi la réflexion permettant de répondre à d’éventuelles évolutions législatives et réglementaires.