Éclairage
5 min

Green bond : un succès qui consacre l’engagement du Groupe

Transitions écologiques

Fin novembre, Le Groupe La Poste a émis une obligation verte qui a rencontré un accueil exceptionnel des investisseurs. La reconnaissance par les marchés d’un engagement de longue date en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique.

L’obligation verte émise par le Groupe La Poste portait sur un montant de 500M€ destiné à financer des actifs et des projets sur les véhicules propres, les immeubles verts et les énergies renouvelables. Or les investisseurs ont passé des ordres pour un total de 2 144 M€ ! Une remarquable marque de confiance de la part des 104 investisseurs, français (46%) et internationaux, qui ont investi dans ce premier green bond émis par un opérateur postal, une activité dont on sait qu’elle a un impact non négligeable sur l’environnement.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : La Poste est à la tête d’un parc automobile de 60 000 véhicules qui sillonnent la France 6 jours sur 7, et elle dispose d’un patrimoine immobilier de 12 200 sites (bureaux de poste et plateformes de tri, essentiellement). Pour autant, l’entreprise produit moins de rejets carbonés que d’autres opérateurs postaux (à périmètre comparable) et, surtout, beaucoup moins qu’hier.

Nous mesurons notre production de CO2, nous la réduisons et nous la compensons, pour qu’au final l’ensemble de nos offres et services soient neutres en carbone.

Yasmina Galle
Directrice de la Communication financière et des Relations Investisseurs

Il faut dire que La Poste s’est préoccupée très tôt de son empreinte carbone. Le premier choc pétrolier, et avec lui les premiers questionnements sur les énergies fossiles, a été pour l’entreprise le point de départ d’une attention aux problèmes environnementaux qui ne s’est jamais démentie ensuite. Son premier véhicule électrique remonte à 1973. C’était il y a 45 ans.

Des décennies d’actions en faveur de l’environnement

Depuis, La Poste a converti 22% de sa flotte au tout électrique, formé plus de 90 000 collaborateurs à l’écoconduite, engagé avec les grandes agglomérations une réflexion sur l’optimisation des flux de distribution en centre-ville (hôtels logistiques urbains, espaces logistiques de proximité, micro-entrepôts, etc.). Même démarche vertueuse pour l’immobilier : depuis 2016, La Poste déploie un dispositif 100% énergie renouvelable, elle installe des panneaux solaires sur ses sites industriels, et elle construit ou rénove ses bâtiments dans le cadre d’écocertifications ou d’écolabels qui s’appuient sur des normes très strictes d’isolation, de qualité de matériaux et de consommation énergétique. « Nous mesurons notre production de CO2, nous la réduisons et nous la compensons, pour qu’au final l’ensemble de nos offres et services soient neutres en carbone », précise Yasmina Galle, Directrice de la Communication financière et des Relations Investisseurs.

Comme nous sommes également un intermédiaire majeur dans l’économie, nous pouvons aussi aider nos clients à gérer leur propre transition énergétique. Nous entraînons la société tout entière.

Muriel Barnéoud
Directrice de l’Engagement sociétal du Groupe

Muriel Barnéoud, Directrice de l’Engagement sociétal du Groupe ajoute : « Nous gérons notre transition environnementale, et comme nous sommes également un intermédiaire majeur dans l’économie, nous pouvons aussi aider nos clients à gérer leur propre transition énergétique, notamment pour leur supply chain. Nous entraînons la société tout entière. » Depuis une dizaine d’années, La Poste met en effet son expérience de la transition écologique au service des entreprises et collectivités en leur proposant des solutions de collecte et de recyclage, de diagnostic énergétique, de financement de projets de rénovation énergétique, de gestion de flotte de véhicules électriques, d’optimisation de la gestion de l’énergie des bâtiments, etc.

L’opportunité de conforter un modèle de développement vertueux

À l’inverse du greenwashing, La Poste fait beaucoup pour l’environnement, mais elle en parle peu. Et quand elle le fait, c’est toujours avec l’humilité d’une entreprise qui a l’intérêt général inscrit dans son ADN. Au-delà de ses missions de service public, le Groupe déploie une politique d’engagement sociétal qui s’articule autour de trois enjeux majeurs pour notre société : la cohésion sociale et territoriale, l’avènement d’un numérique éthique et responsable, et bien sûr les transitions écologiques. Trois enjeux dont La Poste se saisit comme des évidences, et non comme des opportunités marketing.

Lorsqu’elle a lancé son green bond, La Poste n’a pas fait le choix du battage médiatique, mais celui d’informer et de convaincre les investisseurs socialement responsables qui en sont les destinataires exigeants. Le document de présentation (en anglais), qui a été utilisé lors du tour d’Europe des investisseurs, détaille la stratégie du Groupe, dresse un état des lieux, inventorie les actions menées, et affiche des résultats obtenus.

Green bonds : des obligations particulières

Un green bond consiste en une émission obligataire dont le montant est intégralement affecté à des actions en faveur de la transition énergétique. Comme pour toute émission obligataire, les investisseurs sont sensibles à la solidité financière de l’entreprise, mais ils le sont également aux garanties qui leur sont apportées en matière d’actions écoresponsables : nature des actions engagées, certification par écolabels, traçabilité des sommes engagées, utilisation des fonds non encore affectés (placements compatibles avec la RSE), complétude du reporting annuel, etc.

Yasmina Galle explique : « Nous avons porté un message auprès des investisseurs qui pourrait se résumer ainsi : voici les actions que nous avons menées jusque-là, et qui nous valent d’excellentes notations extrafinancières ; nous souhaitons aller plus loin, avec vous, en confortant le modèle de développement vertueux que nous avons adopté et qui constitue une exception dans le domaine de la logistique. »

Elle complète : « Sur l’ensemble des actions qu’elle mène, La Poste participe à 12 des 17 Objectifs de Développement Durable définis par l’ONU. Notre green bond contribue spécifiquement à 5 d’entre eux. Notre flotte de véhicule électrique contribue à aider la France, qui compte seulement 1,4% de véhicules électriques en circulation, à combler une partie de son retard dans ce domaine ».

Le résultat, on le connaît, le green bond lancé par La Poste a rencontré un remarquable succès, comme le CP consultable ici le détaille en chiffres.

Les Objectifs de Développement Durable ciblés par le green bond de La Poste

  • Objectif 3 – Cible 9 > D’ici à 2030, réduire nettement le nombre de décès et de maladies dus à des substances chimiques dangereuses et la pollution et à la contamination de l’air, de l’eau et du sol

  • Objectif 7 – Cible 2 > D’ici à 2030, accroître nettement la part de l’énergie renouvelable dans le bouquet énergétique mondial

  • Objectif 9 – Cible 4 > D’ici à 2030, moderniser l’infrastructure et adapter les industries afin de les rendre durables, par une utilisation plus rationnelle des ressources et un recours accru aux technologies et procédés industriels propres et respectueux de l’environnement, chaque pays agissant dans la mesure de ses moyens

  • Objectif 11 – Cible 6 > D’ici à 2030, réduire l’impact environnemental négatif des villes par habitant, y compris en accordant une attention particulière à la qualité de l’air et à la gestion, notamment municipale, des déchets

  • Objectif 13 > Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions